oxtorrent
Accueil » Film » Le jeu de la mort - Documentaire (2010)

Le jeu de la mort - Documentaire (2010)

Documentaire de Thomas Bornot, Alain-Michel Blanc et Gilles Amado 1 h 33 min 17 mars 2010

Le Jeu de la mort est un documentaire coproduit par Start-up nation Télévisions et la Radio Télévision Suisse1 en 2009 et mettant en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat doit envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat, jusqu'à des tensions pouvant entraîner la mort. La mise en scène reproduit l'expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l'influence de l'autorité sur l'obéissance : les décharges électriques sont fictives, un acteur feignant de les subir, et l'objectif est de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n'est pas au courant de l'expérience. La différence notable avec l'expérience originelle est que l'autorité scientifique est remplacée par une présentatrice de télévision, Tania Young.

Film Le jeu de la mort - Documentaire (2010)
SERVEUR 1

Un documentaire riche, dérangeant et, pour être honnête, difficile à visionner tant ce qu'on y voit y est violent. Cependant, n'allez pas croire qu'une goutte de sang ne soit visible à l'écran. Il ne s'agit pas de ce genre de violence. On y reproduit une expérience de psychologie américaine célèbre mesurant l'obéissance face à l'autorité sur certains sujets persuadés de participer à une émission TV. Les sujets envoient des chocs électriques (qui sont en fait factices) à un participant (qui est en fait complice) s'il fourni de mauvaises réponses à des questions. Les chocs sont croissants de 20V à 460V. Quel étonnement de voir l'immense majorité des participants se plier docilement à l'autorité et appliquer les décharges successives malgré les plaintes et les cris de la victime (certainement) au détriments de leurs valeurs et de leur éthique. Quel étonnement de voir que 30% d'entre eux appliquent les décharges sans poser problème ou question auprès de l'animatrice... et tout ça .. sans enjeux! Mais à bien y réfléchir... est-ce si étonnant ? Il est vrai qu'au premier abord on a envie de montrer du doigt les personnes trop "faibles" pour se rebeller face à l'autorité (incarnée par une présentatrice froide et insensible). On se dit que 80% (pourcentage des sujets ayant appliqué le voltage maximal) de l'humanité est perdue et bonne à jeter aux chiottes ! Et pourtant ... L'analyse des psychologues et un second visionnage de ce documentaire établira un constat amer: aurait-on réagi d'une manière différente ? La plus part des personnes étant allées "jusqu'au bout" interrogées après l'expérience sont des personnes calmes et non violentes qui n'ont éprouvé aucun plaisir sadique à exécuter les règles du jeu (bien au contraire). Elles se sont "juste" pliées aux ordres, aux injonctions de l'autorité. Laissant leurs valeurs de côté, laissant leur conscience et leurs idéaux se faire dominer par les directives. N'est ce pas la définition même de l'obéissance ? Et d'ailleurs, comment leur en vouloir ? Des situations similaires (dans d'autres domaines) se vérifient tous les jours (en entreprise notamment). La conclusion est cruelle: si l'individu est écrasé par un système tout puissant, s'il est seul face à l'autorité, qu'aucune aide de son environnement n'est envisageable, l'effort de se rebeller, de se lever et de refuser est trop intimidant, trop fort pour la plus part d'entre nous (l'une des candidate tombe d'ailleurs en larme après avoir décidé d'abandonner). C'est vrai pour les sujets de cette étude, pour moi...et peut être aussi pour vous. Comment ne pas faire le parallèle avec notre histoire, qui, regorgeant de situations similaires face aux régimes dictatoriaux, rend le constat de cette expérience encore plus désagréable et frustrant. Ne sommes nous pas censé apprendre de nos erreurs ? Le doc, ici nous prouve que la plus part d'entre nous n'en sommes en parti pas capable. Le documentaire se termine par une description de la TV par un sociologue: " Elle applique ses règles, ses principes, ses lois, ses idées, ses codes vestimentaires ... quitte à souiller nos idéaux. N'est-ce pas la définition même d'un régime totalitaire ?".

A méditer.