oxtorrent
Accueil » Film » Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot - Documentaire (2012)

Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot - Documentaire (2012)

Documentaire de Béatrice Pignède 1 h 48 min 1 février 2012

Notre mémoire collective est marquée par les images des atrocités commises pendant la Seconde guerre mondiale, en particulier par les nazis. Afin de garantir que «la bête immonde» ne puisse revenir, le législateur a produit des lois mémorielles dont la loi dite Gayssot de 1990, qui qualifie de délit la contestation de l'existence des crimes contre l'humanité, tels que définis par le Tribunal militaire international de Nuremberg. Après vingt années de son application, nombreux sont les historiens, philosophes, hommes politiques de tous bords, et jusqu'au sein de l'appareil judiciaire, à dénoncer les dérapages qu'elle a engendrés. Concurrence génocidaire, surenchère victimaire, renouveaux identitaires et racistes, gigantesques détournements financiers : ce film pose la question de cet engrenage liberticide. Quel sens donner à ce qui s'apparente à une véritable main basse sur notre mémoire ?

Film Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot - Documentaire (2012)
SERVEUR 1

Attention ceci n’est pas un documentaire sur l’Holocauste, ni sur le massacre des juifs et encore moins sur la seconde guerre mondiale.

Ce n’est pas non plus un documentaire sur les camps de concentration, la Shoah ou la négation de celle-ci.

Ce n’est pas une rétrospective du conflit israélo-palestinien et encore moins un documentaire sur le communautarisme… aussi bien expliqué soit-il.

Ce n’est pas un docu historique, ni même sur l’histoire et son interprétation. Ce n’est pas un documentaire sur le FN, sur les antisémites ou le sionisme. Il y est question de politique mais ce n’est pas le sujet. Il y est aussi question de Droit mais, là encore, ce n’est pas le thème. Ce n’est pas un documentaire sur la loi Gayssot et encore moins sur ses implications. Et surtout, le plus important ce n’est pas un documentaire partial !

Non, c’est un documentaire sur un sujet bien plus important. C’est un documentaire sur la clairvoyance, sur l’esprit critique, l’équilibre et l’intégrité intellectuelle dont chacun devrait faire preuve. C’est un documentaire rationnel, précis et étayé de faits et de témoignages concrets. Une analyse poussée logique et impartiale. C’est une leçon pour vous sortir des pièges de certaines communications malsaines qui consistent à vous induire une idée en instrumentalisant un drame. C’est un apprentissage d’honnêteté intellectuelle, de liberté d’opinion et d’expression, mais aussi un effort d’analyse et surtout de mémoire. Pas celle que l’on voudrait vous imposer, mais la vôtre de votre vécu, vos expériences.

C’est le documentaire le plus carré, le plus précis et le plus honnête qu’il m’ait été donné de voir. Et c’est probablement une sonnette d’alarme sur le devenir des sociétés occidentales. Un incontournable pour tous, qui se complétera à merveille avec Cannon Fodder le 3ème épisode de l’OAV « Memories ». Maintenant à vous de savoir si vous voulez débrider votre esprit critique ou pas…

EDIT (10/2016) : il est à noté que ce documentaire traîne sa part d'ombre. Selon le site Conspiracy Watch la réalisatrice Béatrice Pignède (décédée en 2015) faisant partie de la mouvance idéologique de Soral Dieudonné, son travail de documentariste serait donc à prendre avec des pincettes. Cela étant dit, ce constat qu'il soit vrai ou pas, n'enlève rien aux qualités de ce documentaire. Pour le visionner il faut toutefois s'armer d'un solide esprit critique et d'un bagage historique pour pouvoir juger des arguments exposés. Certains membres de SC ont rédigé une critique positive sur ce documentaire, mais l'ont supprimé après avoir découvert les liens de la réalisatrice avec l'extrême gauche radicale. En ce qui me concerne, parce que j'ai apprécié la démarche de ce documentaire, parce que j'assume mes choix et outre toute idéologie politique les faits et les idées exposés par ce docu restent somme toute valables et exposés de façon logique et étayée. Libre à vous de vous faire votre propre opinion sur le sujet. Je pense qu'au lieu de masquer ce documentaire en supprimant une critique, juste parce que ses origines sont sulfureuses, il est mieux d'ouvrir la discussion et de voir ensuite selon le bagage de chacun ce qu'il ressort.