oxtorrent
Accueil » Film » Dragon Age : Dawn of the Seeker - Long-métrage d'animation (2012)

Dragon Age : Dawn of the Seeker - Long-métrage d'animation (2012)

Long-métrage d'animation de Fumihiko Sori Animation, action, aventure 1 h 31 min 11 février 2012

Un complot se trame en Orlais, des mages du sang et des personnes haut-placées dans la chantrie collaborent pour faire régner "une nouvelle ère". Ils ne s'attendaient toutefois pas à ce qu'une jeune chercheuse de la chantrie, Cassandra Penthagast, tente de déjouer leurs plans.

Film Dragon Age : Dawn of the Seeker - Long-métrage d'animation (2012)
SERVEUR 1

Comme expliqué dans ma critique sur Dragon Age : Redemption, je ne connais pas très bien le lore de Dragon Age. Néanmoins, cela ne m'a pas empêché de sauter sur ce film d'animation de Heroic Fantasy, à savoir Dragon Age : Dawn of the Seeker, réalisé par Fumihiko Sori en 2012. Et avant de commencer, il me faut indiquer que si vous n'êtes pas familier de l'univers vidéoludique de Dragon Age, vous pouvez profiter du film ! Néanmoins, ce sera compliqué de comprendre tous les enjeux, d'autant que des personnages du film sont présents dans les jeux. Alors, le bon point de ce film, c'est qu'il s'adresse avec plus ou moins de réussite, à un public plutôt élargi.

Nous suivons les péripéties de Cassandra Pentaghast, membre des Chercheurs de Vérité, mêlée à une sombre histoire de complot et de trahison au sein de la Chantrie, une importante organisation religieuse. Pas plus de spoil !

Alors, si l'avantage de ce film est qu'il peut être regardé par le plus grand nombre, il a toutefois le défaut de perdre quelque peu les "ignorants" du lore de Dragon Age, employant à plusieurs reprises et sans spécifiquement accorder d'explications des termes propres aux jeux. Cependant, on arrive approximativement à s'en sortir indemne. Outre cela, l'histoire de complot reste intéressante et s'autorise quelques rebondissements fort plaisants qui rythment parfaitement notre visionnage, empêchant même le plus démuni de s'ennuyer. Couplé à ça, on nous offre des séquences humoristiques légères mais qui vont bien le travail.

Pour les personnages, on nous sert un beau duo de protagonistes principaux. Non qu'il soit très original - ce genre de partenaire ainsi que l'évolution de leur relation demeure la base dans le domaine - mais il a le mérite d'être attachant. Si on passe au cas par cas, il faut avouer que si le mage Regalyan D'Marcall est sympa mais sans plus, le personnage de Cassandra, l'héroïne de l’œuvre et dont je me permets de lui coller une mention spéciale, est parfaitement travaillé (surtout son évolution), construit et attachant dès notre première rencontre. De plus, elle doit facilement entrer dans mon top 10 des héroïnes favories des films de fantasy. Et de manière générale, les personnages secondaires, voire tertiaires, qu'ils soient antagonistes ou adjuvants demeurent sympathiques et plutôt bien construits, encore une fois même.

Côté qualité d'image et c'est là où ça doit le plus pécher, c'est spéciale. Alors, ce n'est pas a proprement parlé moche mais disons que cela y ressemble. Nous avons une qualité moyenne et une animation qui n'est pas sans rappeler Mercenaire, en moins extrême cependant. Et dès que l'on a remarqué ce "détail", on ne voit plus que ça et il y a de quoi gâcher notre plaisir de visionnage, voire notre immersion car de nombreux éléments sautent alors aux yeux. L'élément le plus perturbant, de manière strictement personnelle, étant l'impact des épées dans la chair : toujours au même endroit. Et quitte à parler de ça, il faut avouer que le sang, s'il est plutôt bien matérialisé, possède un aperçu tout de même étrange, comme un peu trop liquide. Quoi qu'il en soit, et pour de très nombreux points, la qualité d'image est très certainement ce qui plombe le plus le film malgré de belles réussites comme les dragons. Mention spéciale néanmoins pour les costumes, variés et impressionnants.

Pour ce qui retourne des combats, hormis quelques scènes un peu surréalistes de Cassandra sautant à plus de trois mètres au dessus d'un ennemi, on est sur du plus que correct. C'est rythmé, dynamique et bien chorégraphié.

Enfin, les musiques semblent également correctes mais elles ne m'ont pas assez marqués pour que je puisse les recommander. Un deuxième visionnage s'impose.

Ce film est avant tout, je le pense sincèrement, destiné à des fans de l'univers Dragon Age dont je pense, du point de vue du scénario, qu'ils n'ont rien à craindre. Le principal défaut, s'il s'agit réellement d'un défaut, demeure l'animation et la qualité des images et c'est franchement dommage car rater un élément aussi important et omniprésent est extrêmement dur à corriger. Cependant, il faut avouer que l'importance donner aux personnages sauvent presque totalement cette "catastrophe". Très sincèrement, je suis prêt à recommander ce film car il tente quelque chose de plaisant, de sympathique et l'on sort de ce visionnage pas aussi déçu que la note de SensCritique pourrait le suggérer. Il demeure, pour les fans inconditionnels ou les initiés de la première heure, un bon divertissement. Et n'oubliez pas : la Fantasy nous appartient !