oxtorrent
Accueil » Film » Un homme idéal - Film (2015)

Un homme idéal - Film (2015)

Film de Yann Gozlan Thriller 1 h 37 min 18 mars 2015

Mathieu aspire à devenir un auteur reconnu, mais n’a jamais réussi à être édité. Il tombe sur le manuscrit d’un homme solitaire qui vient de décéder.

Film Un homme idéal - Film (2015)
SERVEUR 1

J'ai eu la chance vendredi 13 Mars de voir en avant première "Un Homme Idéal" avec la présence de Pierre Niney.

Cela faisait un petit moment que j'attendais avec impatience de voir ce film, pour deux raisons : la première, je trouve que Pierre Niney est un excellent acteur, c'est pour moi le nouvel espoir du cinéma français. Mais en plus d'être un acteur qu'il faut suivre, sa façon de s'exprimer (par exemple son discours lors des "Césars") est inspirante pour nous la jeunesse, je suis que très rarement impressionnée par une "célébrité" (ou autres)... Il est bluffant, il n'a que 26 ans et il a une carrière que beaucoup de gens doivent lui envier. Et deuxième raison : la bande annonce et la synopsis, typiquement le genre de film que j'adore.

J'ai passé 1h37 (le temps est passé à une vitesse record) à "kiffer". Ca faisait très très longtemps que je n'avais pas ressenti cela devant un film (que ce soit français, américain, anglais...). Pour moi c'est une petite pépite avec une mise en scène parfaite, et avec un Pierre Niney dérangeant mais attachant. J'ai qu'une envie le revoir, car ce film a plusieurs façons d'être vu (je vous laisse le plaisir de comprendre pourquoi). Dans ce qui va suivre se trouve des spoilers

Pendant plus d'une heure, j'ai eu peur que Mathieu (Pierre Niney) se fasse démasquer, c'est horrible quand même de ressentir de l'empathie pour ce type, pour ce tricheur, meurtrier, cet usurpateur, cet imposteur... C'est un film réellement dérangeant (un peu comme la série "The Fall") car nous en tant que spectateur on s'attache à Mathieu, au fait que sa passion pour l'écriture prend le dessus sur sa raison, mais aussi pour l'amour qu'il a vis à vis d'Alice (Ana Girardot). On se prend même à avoir de la peine pour Mathieu, car au fond tout ce qu'il voulait c'est être publié, jamais il n'aurait cru en arriver là. On sait que quand il signe de son nom le roman, sa vie ne sera plus jamais la même, qu'il a vendu son âme au diable...

La mise en scène est remarquable. Il n'existe pas une scène sans la présence de Pierre Niney, ou alors il nous arrive de voir ce qu'il voit, comme le cadavre de l'oiseau mais aussi le cadavre du pauvre Stanislas (Thibault Vinçon), je pense que c'est pour cela qu'on a autant d'empathie pour Mathieu car on s'identifie à lui sans vraiment le vouloir, sans doute le but du réalisateur. Si je devais retenir une scène c'est la scène des trois miroirs, quand Mathieu s’entraîne à être cet écrivain talentueux qu'il n'est (était) pas, je la trouve splendide, trois regards vus de perspectives différentes, c'est là qu'on comprend que l'avenir de Mathieu va changer, qu'il a changé. La façon qu'à le réalisateur de jouer sur le regard de Pierre Niney (Mathieu) est absolument divine, on assiste à plusieurs transformations, le Mathieu "candide", le Mathieu "imposteur", le Mathieu "à cran/désespéré"...

Le jeu de Pierre Niney est parfait (développer ?! Quand il n'y a rien redire, vaut mieux faire simple). Ainsi que les seconds rôles, très peu mis en avant mais importants, Ana Girardot apporte une touche de sensibilité, Thibault Vinçon apporte tout ce qui concerne "la conscience", "la suspicion" (ce que nous, on devrait ressentir à l'égard de Mathieu).

Point négatif (et oui il y en a un) : la première scène où on voit Mathieu "péter un câble" et semble sur le point de se suicider. J'aurais préféré (c'est un avis personnel) que la première scène soit Mathieu de dos devant la page blanche de son ordinateur. Pourquoi ?! Car, comme dit plus haut il y a plusieurs façons de voir le film, soit comme le fait que tout ce qui arrive à Mathieu est réel, ou alors, que ce à quoi nous assistons est en fait l'imaginaire de Mathieu, c'est-à-dire que ce qui se passe résulte du livre que Mathieu écrit. Donc, commencer par la scène de Mathieu de dos aurait été plus judicieuse pour corroborer l'aspect imaginaire, et qui plus est le nom du livre que Mathieu n'arrive pas à publier se nomme "L'homme de dos". Vous avez compris ?!

Parlons de la dernière scène, la fin que je souhaitais "L'homme de dos". Certes c'est une fin horrible, car même s'il obtient ce qu'il souhaitait c'est-à-dire être publié (son roman à lui), il perd son identité (drôle pour le coup, un juste retour des choses?!), la femme de sa vie, la chance de rencontrer son enfant et son succès. Il redevient un anonyme comme il était au début du film.

Je dois dire que j'ai été agréablement surprise par ce film ! BRAVO !!

Je suis vraiment très heureuse d'avoir pu rencontrer Pierre Niney. J'avais un peu peur au début, car dans la salle se trouvait presque que des filles et de jeunes âges, je sentais venir les hurlements hystériques, et pourtant il n'y a eu que des applaudissements (tellement mérités) !!! Pierre Niney est d'une grande simplicité, il est accessible et c'est tellement agréable de voir ça, d'autant plus chez un jeune. Car être jeune et être "une célébrité" ne fait pas toujours bon ménage. Pierre Niney a la tête sur les épaules, sans doute du à une grande intelligence mais aussi grâce à son entourage. Il semblait à l'aise, drôle, et vraiment simple (je me répète mais c'est important), il fait du bien à la jeunesse qui est trop souvent mal jugée.