oxtorrent
Accueil » Film » Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes - Documentaire (2020)

Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes - Documentaire (2020)

Documentaire de Rodolphe Marconi 1 h 25 min 26 février 2020

On voit régulièrement à la télévision ou dans les journaux que les agriculteurs laitiers vont mal, qu’ils sont les premiers concernés par le suicide. On le voit, on le sait et puis c’est comme ça. Ça ne nous empêche pas de dormir. Seulement voilà : le jour où j’ai rencontré Cyrille, j’ai eu du mal à m’en remettre. C’est devenu mon obsession.

Film Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes - Documentaire (2020)
SERVEUR 1

C'est un sentiment bizarre, de sortir d'un documentaire sur une situation tragique avec une sensation de bien-être.

Une caméra, pendant plusieurs mois, posée comme spectatrice/observatrice, avec humilité, sans jamais tomber dans l'obscénité, ni à la recherche d'un quelconque sensationnalisme. De belles images, qui ont dû demander au réalisateur de l'écoute de l'observation pour apporter de la bienveillance comme regard sur ce jeune éleveur. L'absence de jugements, de discours politiques/militants/syndicalistes, de sermons sur la société, de critiques, de recherche de responsables, est tellement rare de nos jours sur un documentaire sur les professions agricoles, que ce documentaire vous offre quelque-chose de précieux et trop rare : la Liberté. Une liberté de penser. Prélude indispensable pour que vous puissiez vous poser vos propres questions sans que l'on vous donne des réponses déjà construites.

Une personne, bouleversante, en ce jeune éleveur, coincé économiquement, coincé socialement. Travailleur acharné, sensible, jamais en colère malgré sa situation, ce qui force le respect. A la sortie de ce documentaire, vous aurez l'impression d'avoir accompagné plusieurs mois Cyrille, d'avoir partagé son quotidien.

Si il y a un an, le monde s'est un peu assombri lors de la disparition d'Agnès Varda, ce jeune réalisateur en a surement rallumé quelques ampoules. Même si la réalisation, la forme du documentaire n'a rien à voir, l'humanité, la bienveillance du regard, la liberté apportée, font se rejoindre leurs œuvres.