oxtorrent
Accueil » Film » Nanga Parbat - La montagne tueuse - Film (2005)

Nanga Parbat - La montagne tueuse - Film (2005)

Film de Gerhard Baur 45 min 22 janvier 2020

29 juin 2004 - 21h15. Il fait nuit noire lorsque Günter, Jörg, Christian et Markus atteignent le sommet mythique, réalisant ainsi le rêve de leur vie. L'engrenage fatal qui va bouleverser le cours de l'expédition a pourtant déjà commencé : Jens, qui a renoncé au sommet, erre sur la paroi Diamir, poursuivi par ses hallucinations. Günter, 64 ans, épuisé, glisse et disparaît dans l'obscurité. Markus chute également, perdant sa veste de duvet, ses gants, et tout son équipement. Il est maintenant seul, transi de froid, perdu sur l'immense paroi. Le camp de base suit avec anxiété l'enchaînement inéluctable des événements. Alors qu'une nouvelle journée s'achève, tous se demandent qui survivra à une seconde nuit sur la paroi glacée du Nanga Parbat…

Film Nanga Parbat - La montagne tueuse - Film (2005)
SERVEUR 1

Gerhard Baur, à qui on doit notamment le multi-primé La Décision, suit l'expédition allemande de 2004 de Markus Konthraler lancée sur le versant du Diamir et la voie "Kinshofer", dépucelée par Kinshofer lui-même 42 ans plus tôt. Huit mille le plus difficile à vaincre (avec l'Annapurna et le K2) et un des derniers présentant encore de beaux défis aux alpinistes les plus chevronnés (l'arête Mazéno et le Rupal en hivernal), ses pentes ont vu l'Histoire de l’alpinisme moderne s'écrire en majuscule : de l'exploit individuel d'Hermann Buhl en 1953 à la première du Rupal par les frères Messner en 1970 en passant par l'ouverture de la voie "Tom" par Lafaille l'année précédente, en 2003. Cette expédition, victorieuse pour seulement quatre des cinq compagnons de cordée, n'aurait raisonnablement pas dû aller jusqu'à son terme, la nuit et le froid tombant, et les tuiles s'accumulant. Reste le récit d'une survie rendue possible par l'unique passion qui animait ses hommes. Hélas tous ne redescendront pas de la montagne, tueuse. Le film n'est pas exceptionnel mais se regarde sans déplaisir.