oxtorrent
Accueil » Jeux » Runner 2 : Future Legend of Rhythm Alien (2013) - Jeu vidéo

Runner 2 : Future Legend of Rhythm Alien (2013) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Aksys Games et Gaijin Games Xbox 360, PC, Wii U et 4 autres Plateforme et action 26 février 2013

Runner 2 : Future Legend of Rhythm Alien est un jeu de plates-formes développé par Aksys Games.

Film Runner 2 : Future Legend of Rhythm Alien (2013)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

Toi qui a toujours rêvé d’incarner un cornichon géant béat, c’est à toi que je m’adresse. Tu es à la recherche d’un jeu de plates-formes unique, fantaisiste et t’astiques ? Toi aussi tu ne jures que par les défis corsés et les chips en forme de bateau ? Alors regarde par ici, car BIT.TRIP Presents… Runner2 : Future Legend of Rhythm Alien, et ce jeu va transformer tes rêves les plus fous en réalité !

TODAY’S THRILLING EPISODE IS BROUGHT TO YOU IN PART BY UNKLE DILL’S

Le premier BIT.TRIP Runner était un jeu aussi éprouvant que gratifiant, mettant à rude épreuve vos réflexes de joueur à travers une trentaine de niveaux jonchés d’obstacles. Fier organe de la BIT.TRIP série récompensé aux IGF, c’était aussi l’épisode de l’âge adulte pour le CommanderVideo (plus de détails sur son évolution ici en 6ème post). Fort de son succès dans le plateformer rythmique, la petite équipe de 9 personnes de Gaijin Games s’est attelée 16 mois durant au développement d’une suite. Un jeu sans compromis fait patiemment, soigneusement confectionné pour ne rimer qu’avec fun. Non… avec félicité ? Voilà, Runner 2 c’est l’euphorie de l’extase endiablée ! Besoin de gages ? Par ici la danse.

Dès le premier coup d’oeil, le nouvel aspect graphique saute aux yeux : on s’écarte du style épuré et old school et c’est un monde cartoon et extravagant qui vient nous frapper. Protégeons-nous de suite des détracteurs : le changement est justifié par l’histoire car nous sommes précisément dans un monde de chimères et de leprechauns. Profitons-en pour annoncer à l’assemblée que notre aventure nous sera contée par Charles Martinet (Mario himself, tu le crois ça ?). Un extravagant narrateur pour une absurde histoire : à n’en pas douter Gaijin s’est surtout amusé à lui faire dire n’importe quoi ! Loin de tirer le concept initial vers le bas, cet enrobage mielleux fait parti des changements apportés au gameplay…

MAKE SURE TO EAT A BANANA EVERY DAY

Sauter, frapper, se protéger ou encore se baisser sont de nouveau vos armes pour traverser les hostiles niveaux. Des niveaux qui auront d’ailleurs tous un checkpoint en leur sein. Je vous arrête de suite, effronté que vous êtes à crier contre la tentation de la facilité, si j’ai moi aussi été perplexe face à un tel choix de prime abord, le jeu n’en perd pas ses épices pour autant. Car là où les hommes de Gaijin ont fait preuve de génie, c’est en proposant un jeu à la difficulté modulable en fonction de vos envies. Un point de contrôle dites-vous ? Libre à vous de le sauter pour gagner un bonus de score. Des niveaux trop faciles ? Trois modes de difficultés s’offrent à vous depuis la carte des niveaux et vous pouvez en changer à tout moment sur simple pression d’une touche. Enfin, vous pouvez décider de prendre le risque de jouer de la touche danse pour augmenter votre score dès que possible !

Si les modes normal, voire facile, ne sont pas toujours aisés au fil de votre progression dans les 5 mondes et 100 niveaux, le mode difficile saura lui vous donner du fil à retordre. Mais je vous connais, avide que vous êtes vous en voulez toujours plus. Ça tombe bien car plein de bidules parsèment les niveaux entres monstres, obstacles et précipices. Des itinéraires spéciaux, plus ardus, débouchent sur des costumes ou des niveaux à débloquer, et pour obtenir un « perfect » il vous faudra ramasser tous les lingots d’or et les symboles crescendos du niveau. Ce faisant, une séance de tir au boulet humain s’offre à vous, et il vous faudra viser juste pour décrocher le méritant titre « perfect ». Ce point étant d’ailleurs selon moi le seul faux pas de Runner 2 : qu’il peut être frustrant de devoir recommencer tout un niveau durement gagné à cause de cette seule séquence finale trop imprévisible…

GAJIN GAMES LOVES YOU !

Frustration n’est pourtant vraiment pas le mot qui vient à la bouche une fois Runner 2 en mains, puisqu’une fois vos guibolles enclenchées c’est toujours au rythme de formidables musiques (ici et là) que vous voguerez. Non content de constamment évoluer pendant les deux premier tiers du jeu, le gameplay est évidemment savamment lié aux pistes sonores qui l’accompagne. Une fois introduit la possibilité de taper en se baissant, par exemple, votre mouvement sera agrémenté de nouveaux sons à chaque coup donné et lingot ramassé. Ajoutons à cela un tempo qui va crescendo pour tout symbole « » ramassé, et vous comprendrez pourquoi vous taperez du pied tout en traversant cette forêt.

Votre panel de mouvement évoluera, on l’a dit, mais vos compagnons aussi. Si vous commencez le jeu avec la possibilité d’incarner Commander et Commandgirl Video, d’atypiques compagnons aux accoutrements divers viendront aussi surfer sur des rails, glisser sous des bestiaux ou frapper des cibles. Par « atypique » entendez dans le genre Reverse « dit le couillu » Merman ou WhetFahrt « face de burger » Cheesebörger… Voilà qui saura très certainement vous occuper durant votre découverte des nombreux niveaux aux riches architectures et votre quête après le vil Timbletot !

BIT.TRIP Presents… Runner2 : Future Legend of Rhythm Alien est ce qu’un joueur peut attendre de mieux d’une suite. En reprenant le concept et le gameplay de leur running game de rythme pour les sublimer sur tous les points, Gaijin Games nous offre ici rien de moins que l’un des meilleurs jeu de rythme ET jeu de plates-formes d’un coup. Un titre que tout amateur de jeu bien huilé et de challenge SE DOIT de jouer !