oxtorrent
Accueil » Jeux » Grand Theft Auto : Online (2013) - Jeu vidéo

Grand Theft Auto : Online (2013) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Rockstar North et Rockstar Games PC, Xbox 360, PlayStation 3 et 4 autres Aventure, action-aventure et action 1 octobre 2013

Grand Theft Auto : Online est un jeu vidéo d'action-aventure multijoueur proposant un monde persistant basé sur le gameplay et l'univers de Grand Theft Auto V mais en ajoutant des éléments de RPG. Il s'agit du seizième jeu de la série GTA ainsi que le premier jeu de la franchise essentiellement multijoueur.

Film Grand Theft Auto : Online (2013)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

J'ai noté GTA V pour son solo, son histoire, ses personnages, et le bon temps que j'y ai passé. Ceci dit, j'ai vu très peu de critique de GTA Online [aucune, sur la fiche de GTA Online], le mode en ligne qui « accompagnait GTA V à sa sortie ». Voici donc une critique entièrement dédiée à GTA Online, et seulement GTA Online. De plus, j'en profite pour critiquer certains choix de Rockstar Games, et donc le studio lui-même, parce qu'il me semble important de mettre en relation la qualité de leurs jeux avec les à-côtés : politique de mise à jour, business model, communication, etc.

Au commencement, il n'y avait rien

Eh oui... souvenez-vous ! En même temps que Rockstar faisait la promo de GTA V, ils annonçaient une révolution du mode en ligne, qui ne serait plus de simples escarmouches PvP dans les environnements du jeu, mais un jeu dans le jeu ! Que dis-je... Un MMO dans le jeu ! On pourrait se balader dans la map avec ses potes, trucider des inconnus, faire des braquages, posséder des propriétés... la belle vie, quoi.

Seulement, voilà... GTA V sort en septembre 2013, et GTA Online n'arrive qu'en octobre. Avec un mois de retard. Un mois, ça paraît peu, mais c'était déjà une trahison. Suite à toutes ces belles promesses, mes amis et moi-même avions acheté GTA V dans l'optique de rejouer les braquages du mode histoire (ou quelque chose qui s'en approche) ensemble. Vraiment, on y croyait... Un mois plus tard, donc, La mise à jour finit par arriver, et c'est une catastrophe. C'est un enchainement de merdes qui s'entassent. La mise à jour qui permettait l'accès au mode en ligne était lourde, elle faisait planter la console (obligé de la débrancher !), les serveurs étaient saturés ; ce fût une vraie galère pour pouvoir accéder à GTA Online. Une fois qu'on y avait accès, rebelote... Freeze du jeu au cours du didacticiel de départ ou de la cinématique d'intro du Online (cinématique qu'il était impossible de passer). Une fois qu'on avait réussi à créer son personnage, passer la cinématique, et compléter le didacticiel, les galères n'en finissaient pas pour autant : lags, déconnexions, freeze... Sans exagérer, c'est le pire lancement d'un mode en ligne qu'il m'ait été donné de voir depuis que je joue. Le pire.

Dans mes souvenirs, il a fallu attendre un bon mois avant que les choses se tassent et qu'on puisse enfin jouer « confortablement » (c'est relatif, j'explique plus loin pourquoi) entre potes. Pendant ce temps là, Rockstar vous disait que si vous n'arriviez pas à jouer avec vos amis c'est parce que vous aviez mal configuré votre routeur, parce que vous n'aviez pas ouvert les ports, parce que votre FAI foutait la merde... Pas d'bol pour Rockstar, nous étions 4 à jouer dans le même salon, sur la même connexion, et on avait pas tous les mêmes problèmes, pas tous les mêmes bugs... Bref, Rockstar se foutait bien d'la gueule des joueurs. Il était évident que leurs serveurs étaient en peine et que le jeu était codé avec les pieds, et pourtant Rockstar persistait à dire que tout allait bien pour eux, que le monde entier avait un problème avec GTA Online... hallucinant.

Bases et structures d'un presque MMO

La promesse de Rockstar c'était de pouvoir déambuler dans la map de GTA V avec d'autres gens. Sur ce point, la promesse est tenue, et je dois avouer que c'est grisant d'avoir accès à toute la map, sans chargements, et de la visiter en compagnie de ses potos. Bon point Rockstar.

Comme je l'ai dit juste avant, très discrètement, on peut créer son personnage. « Créer » est un grand mot... Rockstar a choisi une façon originale, mais nulle, de personnaliser son perso : choisir des parents, mélanger le tout, et voir ce que cela donne. Résultat : le personnage est moche, vous n'avez pas choisi vous même sa tronche, et le comble c'est qu'il ressemblera à tous les autres. Même taille, même morphologie, et quasiment le même visage pour tout le monde. Youpi. Depuis Rockstar a affiné la personnalisation de faciès, mais c'est pas tip-top et on se retrouvera éternellement confronté à des clones de nous-même.

Pour ce qui est de la progression du dit personnage, on gagne de l'expérience et des dollars, et ce à l'infini. Il n'y a donc pas, à proprement parler, d'objectif fini de ce côté là. L'expérience nous fait monter en niveau, et les niveaux nous donnent accès à des armes, des activités, des modifications de véhicule, des... bref. On débloque des trucs. Mais attention, rien n'est gratuit. Une fois qu'on l'a débloqué, il faut l'acheter. He he... Beh ouais ! J'vais y revenir...

M'enfin bon... le point fort de Rockstar c'était, et c'est encore, le terrain de jeu gigantesque mis à disposition. Il restait à assurer la partie « multijoueur » et là... on a un peu déchanté. 16 joueurs. C'est tout. On est rassemblés sur des sessions où il n'y aura en tout que 16 joueurs. Il faudra donc oublier les rassemblements et les affrontements massifs. J'imagine que si on veut jouer avec ses 30 compagnons de jeu, on l'a dans l'os. Heureusement pour moi, je n'avais que 3 coéquipiers pour parcourir San Andreas. De mémoire j'ai dû faire au maximum du 4 vs 4 dans les sessions libres... ce qui n'enlève rien au caractère fun et impressionnant de ces affrontements, surtout lorsqu'on commence à acquérir de l'artillerie lourde.

Donc on a le personnage, la map, des joueurs... Presque tous les ingrédients sont réunis pour s'immerger dans le monde de la pègre en ligne... Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Des activités... des activités... encore des activités... toujours des activités...

Ce qu'on ne peut pas reprocher à GTA Online, c'est son manque de contenu. Escarmouches personnalisables, survies, courses sous toutes les formes (terrestres, nautiques, aériennes, avec collisions ou pas, avec des armes ou pas), sauts en parachutes, sauts en parachutes en voiture, missions diverses et variées (ou pas), braquages, tennis, golf, fléchettes, bras de fer, jet-ski, bateau, hélicos, massacres, et bien d'autres joyeusetés... Le moins qu'on puisse dire c'est qu'on ne manque pas de quoi faire.

Ce qu'on peut lui reprocher par contre, c'est que tout ça est... moyen. Hormis les braquages, et quelques missions, tout est moyen. Soit parce que le gamedesign des activités est pauvre, soit parce que c'est chiant, soit parce que c'est ultra-répétitif, soit parce que c'est trop facile, soit parce que c'est bogué... Souvent, les activités cumulent tous ces défauts.

Et puis, le tout est entouré de problèmes de matchmaking fondamentaux... On retrouve parfois des gens bas niveau dans des activités où on est certain qu'ils seront inutiles (car trop faibles, ou sous-armés). L'équilibrage n'a d'équilibrage que le nom... oubliez l'équilibrage ; on finit parfois des parties à 1 vs 15. Youpi.

Bref... On a énormément de trucs à faire, mais rares sont les activités réellement attrayantes. Au final, GTA Online pâtit des défauts inhérents aux bases du jeu : la conduite est sympa mais n'offre pas des masses de sensations, de même pour ce qui est du tir, du déplacement, des sensations en vol et de plein d'autres composantes du jeu. Tout ça est bof bof et heureusement qu'on a les potes pour transformer ce « bof bof » en bons moments.

Avec un peu d'imagination, on se passe volontiers des activités. La map est suffisamment grande et variée pour s'y éclater. Par exemple, on s'est fait une randonnée motocross avec mon crew, randonnée qui partait du centre-ville pour finir au sommet d'une montagne. Et puis suite à la découverte d'un saut au-dessus d'une autoroute, la randonnée s'est transformée en concours de saut. Autre exemple : il est bien plus jubilatoire de chasser les joueurs qui ont une prime sur leur tronche avec un hélicoptère de combat, que d'aller trucider des dizaines de PNJ sans cervelle dans une mission trop peu rémunératrice. La map laisse libre champ à votre imagination... pour le reste vous avez les activités (souvent pauvres) concoctées par Rockstar.

La progression... lente... et douloureuse.

Dans GTA Online on progresse sur deux échelles. Premièrement, l'expérience, qui vous fait monter en niveau et vous permet de débloquer des « trucs » : nouvelles activités, armes, accessoires pour arme, peintures, pièces de tuning, masques, fringues... Il y a pas mal de choses qui sont accessibles en fonction du niveau du personnage. En fait, presque tout est limité au niveau de votre personnage. C'est très frustrant lorsque l'ont a déjà joué avec un personnage de haut niveau et que l'ont doit tout se retaper... En plus, tout ce que l'on débloque n'est pas acquis. Non, non... Dans GTA Online, rien n'est gratuit, il faudra acheter ce qu'on a débloqué. Merci Rockstar !

Et c'est là que la deuxième échelle entre en jeu : le pognon. Tout s'achète, rien ne vous est donné... et tout est cher. Et plus que votre niveau, ce qui vous définit ce sont vos possessions et les moyens que vous êtes prêt à mettre en œuvre pour arriver à vos fins : que ce soit pour fumer des attaquants à l'aide d'un avion de chasse, ou pour frimer avec votre collection de voitures à plusieurs millions. Alors, pour progresser, il vous faudra enchainer les activités afin d'amasser un masse de tune... qui partira très vite.

Comme je le disais avant, rares sont les activités qui sont réellement fun. Si vous jouez avec des inconnus, l'ambiance est merdique, et personne ne joue le jeu. Ça peut vite être décourageant. Si vous jouez en petit groupe d'amis, vous risquez de gagner peu. De toute façon, les rémunérations sont très inégales entre les activités, et si vous voulez avancer « vite », il vous faudra enchainer les braquages... à l'aide de glich, puisque vous êtes limité par le nombre de braquages que vous pouvez faire chaque jour.

Avec du recul, la rando moto à 10000$ c'est pas si mal.

Une parenthèse sur la « communauté »

Il n'y en a pas. Enfin... Rockstar essaye de faire croire qu'il y a tout un peuple d'adorateurs artistes, unis et sensibles de GTA qui participent gaiement à une liesse vidéo-ludique quotidienne. On trouve sur le Newswire (le flux de propagande pro-GTA Online) des screenshots, des court-métrages, des crews mis en avant... Ouais mais dans le jeu ils sont où, ces gens ? Moi je les croise jamais... En fait, il y a sûrement pleins de communautés ultra-compartimentées, mais il n'y a pas une communauté.

En ce sens, GTA Online est représentatif du jeu en ligne moderne. Les gens ne se parlent pas... n'écrivent pas... et lorsqu'ils le font c'est pour s'insulter. Les gens quittent les parties dès qu'ils sentent la défaite venir, laissant ainsi leurs "camarades" dans la merde. Les gens trollent ; ils vous rejoignent en mission non pas pour vous aider, mais pour vous faire échouer et vous faire perdre votre temps. Et lorsqu'ils essayent de participer, c'est souvent maladroitement... Merci à ceux-là ; après une heure passée à jouer avec des ânes, c'est un grand réconfort de jouer avec quelqu'un qui participe à la même activité que vous, et non un détournement sadique de règles pourtant claires.

Je me doute bien qu'il y a, dans cette masse inconnue, des gens très bien, mais j'ai tout de même à l'idée que derrière chaque joueur que je rencontre se cache un pré-adolescent attardé et mesquin. Cela dit, comme la communauté est extrêmement parcellaire, c'est tout aussi mesquin de ma part de dire ça.

Modèle économique et politique de mise à jour : la carotte de concours !

Là, j'attaque ce qu'est GTA Online en essence : une machine à fric. La mécanique est simple : apporter toujours plus de contenu au jeu, en ne proposant pas, pour autant, de renforcer les mécaniques de jeu existantes ou d'en apporter de nouvelles, attractives.

Quand je parle de contenu, je parle de manteaux de fourrures hors de prix, ou bien d'un prototype de voiture exagérément performant, lui aussi hors de prix. En 4 ans de mises à jour, je n'en retiens que 4 (dont 3 très similaires) qui ont apporté un plus : les braquages (avec un an et demi de retard), et les mises à jour « Hautes Finances et Basse Besogne » / « Motos, Boulots, Bobos » / « Gunrunning » (qui vous permettent d'avoir votre propre activité criminelle, et d'apporter des améliorations à vos armes dans le cas de Gunrunning). Tout le reste... c'est du flan. Bien sûr on est content d'avoir de nouvelles armes, de pouvoir pousser un peu plus loin la personnalisation de son perso, de changer d'appartement... Mais putain... c'est tellement cher à chaque fois ! Mention spéciale à ce yacht de luxe qui vous coûtera 9,000,000$ – avec une peinture à 600,000$, des rambardes dorées à 500,000$ – que vous ne pourrez pas piloter, mais que vous pourrez déplacer dans des endroits prédéfinis pour la « modique » somme de 45,000$ !!!! Le pire, c'est que parfois... vous ne savez pas vraiment ce que vous achetez, tellement le contenu est mal présenté.

Toutes ces mises à jour n'ont d'autre but que de vous faire acheter des Shark Cards. Avec votre vrai argent, cette fois-ci, vous pourrez échanger vos euros contre quelques dollars virtuels. Le paquebot quasi-inutile à plus de 9,000,000$, par exemple, vous coûtera 90€. POUHAHAHAHAHAHA !! Quatre-vingt-dix euros !! La blague !

Il est impossible de suivre le rythme des DLCs, à moins que vous soyez un farmer chinois ou bien que vous utilisiez intensivement les glitchs du moment. D'ailleurs, à ce propos, on dirait que Rockstar en a totalement rien à cirer qu'il y ai des joueurs qui trichent jusqu'à avoir des dizaines de milliards, tandis que des joueurs honnêtes ruinent leur temps dans leurs activités toutes moisies pour quelques millions... Chaque mise à jour apporte son glitch. Clairement, j'ai désormais la nette impression que Rockstar pensent GTA Online pour les glitchers et les pigeons qui dépensent 10 fois le prix du jeu dans des Shark Cards. M'enfin, que voulez-vous... ce sont les temps modernes. C'est ironique, parce que ces comportements superficiels, ultra-mercantiles, sont attaqués par la trame scénaristique de GTA V. Est-on en présence d'une méta-œuvre d'art cheffe de sa catégorie ? J'en doute.

Sans transition, je tiens à dire que j'ai acheté GTA V sur PS3, et que je l'ai donc eu en travers de la gorge lorsque j'ai constaté, à un moment, que les mises à jour ne concernaient plus que la X1, la PS4 et le PC. Il aura fallu que j'inspecte scrupuleusement chaque note de mise à jour pour m'en rendre compte. En ce qui concerne Rockstar, il leur aura fallu plusieurs mois pour admettre, très timidement, qu'il n'y aurait plus de mises à jour sur PS3 et X360. Je ne remets pas en cause le fait d'arrêter les mises à jours, ces deux consoles avaient leurs limites ; je remets en cause la communication merdique (inexistante) de Rockstar à ce propos.

Ergono... quoi ?

Je vais maintenant vous parler d'ergonomie, et plus précisément d'ergonomie informatique, dont je vous propose une définition ci-dessous, repompée sur Wikipédia :

L'ergonomie informatique (ou ergonomie des interfaces) est une [méthode,] branche de l'ergonomie, qui a pour objectif d'améliorer l'interaction homme-machine, la facilité d’utilisation et d’apprentissage des produits interactifs

Dans le cas de GTA Online, l'ergonomie, c'est ce qui devrait vous faciliter la vie lorsque vous souhaitez rejoindre un ami dans une partie, ou inviter quelqu'un dans la votre, de partie, ou modifier votre bagnole, ou acheter un appartement, ou transférer des fonds sur votre compte en banque... Bref, l'ergonomie c'est une manière de penser l'interface de façon à ce que vos actions en jeu soient simples, compréhensibles, et rapides.

Manque de bol, Rockstar ne sait pas ce qu'est l'ergonomie. L'interface est nulle à chier. Je suis vulgaire mais j'exprime là ma colère envers un studio pété de tunes qui m'aura fait perdre du temps avec une interface pensée par des singes... Tout ce qui est fait dans GTA Online est aux antipodes de ce qui se fait partout ailleurs ! Ce n'est pas un compliment ! Il suffisait de regarder ce que faisait la concurrence... Mais nan, Rockstar a voulu faire dans l'originalité, ou a fait n'importe quoi, tout simplement.

Le résultat est catastrophique ; la moindre action, même anodine, est douloureuse. Car les menus sont bordéliques, car la dénomination des menus est foireuse, car certains actions sont regroupées de façon totalement arbitraire, car il y en a trop, partout... Le retour sur nos actions n'est pas toujours clair... C'est le bazar total ! Et c'est une honte, pour Rockstar, d'avoir fourni si peu d'effort à ce niveau.

Un exemple d'un truc qui m'a bien énervé pas plus tard qu'hier : les contacts fictifs du jeu (Lester, Martin, et d'autres) vous appellent sur votre portable pour diverses raisons (propositions d'activité, publicité, et j'en passe), et parfois ça fout la merde. Hier j'annule ma progression dans les braquages (je n'ai fait que le premier, je suis un noob) pour pouvoir refaire le premier braquage et Lester m'appelle... comme à chaque fois... pour me proposer le deuxième braquage. Mais c'est pas une proposition ! Nan, nan, nan ! Il vous appelle, et que vous décrochiez ou non ça vous lance le deuxième braquage. Et comme on ne peut lancer qu'un braquage par jour... j'étais baisé. Lester, ce vieux tas de pixels, avait fait le choix pour moi. Un exemple parfait de fonctionnalité de gameplay qui vient pourrir l'ergonomie du jeu. Du grand n'importe quoi. Je ne parle même pas des personnages qui vous appelle sans cesse pour vous proposer d'acheter un des « trucs » de la dernière mise à jour... P'tin Rockstar, y'a une limite au rapprochement entre la réalité et le jeu ; il y a une limite à la satyre. Je me lance pas dans un jeu pour me taper les mêmes merdes de publicité et de harcèlement téléphonique que dans la réalité...

Quatre ans plus tard...

Je rachète GTA V sur PC, je me reconnecte sur GTA Online et là j'apprends que Rockstar ne propose plus de transfert de personnage de PS3 vers les plateformes récentes. J'ai dû mal à voir l'argument technique qui viendrait appuyer cette décision... M'enfin, merci Rockstar de récompenser les centaines d'heures que j'ai passé sur GTA Online PS3. Je suis tellement emballé que je file tout de suite m'acheter quelques Shark Cards... ou pas.

Passons. Le jeu est toujours aussi bogué, j'ai le « plaisir » de retrouver les mêmes sensations que sur PS3 : chargements interminables, retour au mode solo suite à une erreur, matchmaking moisi, organisation de braquages foireuse, missions boguées, cheaters, et compagnie, sont de la partie ! Youpi !

En fait, rien n'a vraiment changé... Durant quatre ans, Rockstar n'a eu de cesse de déverser son contenu de mises à jour abscons sur les joueurs... mais ils n'ont rien fait pour améliorer leur interface (elle est même parfois empirée par les quelques fonctionnalités ajoutées depuis), et ils n'ont rien fait pour déboguer leur jeu. Cela me ramène à mon propos initial : Rockstar, studio que je pensais naïvement capable de concilier qualité et réussite économique, n'est qu'un ramassis d'ordures comme peuvent l'être Electronic Arts ou Ubisoft. À l'avenir j'y réfléchirai à deux fois avant de leur donner de mon argent.

GTA Online, quant à lui, est définitivement un jeu merdique. Ceci dit, le tout vaut plus, bien plus, que la somme de ses parties. Rien ne vous fera oublier les bugs et les côtés pourris du jeu, tellement ils sont omniprésents, mais cela ne vous empêchera pas de vous éclater entre amis à faire toutes les conneries et saloperies possibles et imaginables. Seulement, à mon avis, il ne faudra pas compter sur les mécaniques de jeu pour vous amuser... car le seul but de GTA Online est de vous faire cracher votre oseille.

MAJ du 13/12/2017 :

J'apprends que Rockstar ajoute un braquage ! Énorme ! Seulement 2,5 ans après avoir introduit les braquages avec 1,5 ans de retard ! Et il ne vous en coûtera que 3 000 000 de dollars !! Génial !

Va te faire foutre Rockstar.

MAJ du 28/08/2018 :

Reprise ! Les souvenirs des nombreuses sessions remontent. Je me souviens des missions foirées, réussies, des instants cinématographiques, des courses sans honneur, sans morale... Ah... je me souviens.

Ce dont je ne me souvenais pas, c'était à quel point toute l'interface du Online, et les comportements de l'interface, était nulle à chier. C'est l'occasion de faire une petite liste non exhaustives des fautes de GTA Online.

Le truc qui a toujours pas été débogué (je considère que c'est un bug) : lorsqu'on veut rejoindre une session pleine de joueurs (ça on peut pas vraiment le savoir avant d'essayer), le jeu affiche un message « Récupération des informations de la session... » On se dit qu'à cet instant, le jeu cherche à savoir si la session est pleine. Eh bah nan ! Puisque qu'il est fréquent qu'après la récupération des infos, le jeu tente de vous diriger vers la nouvelle session et affiche ce message : « La session est pleine et ne peux être rejoindre. » Bravo Rockstar ! Nouveauté : lorsqu'on veut rejoindre une session qui n'est pas pleine, on a le message « La session est pleine... » Le pompon, c'est qu'après ces échecs minables, GTA Online ne va pas vous ramener dans votre précédente session... Bah non. Le jeu va vous diriger vers une toute nouvelle session ! Ha ha ! Et le combo c'est que parfois... il vous dirige vers une session pleine ! . . . Avant hier on était trois à jouer, amis PSN, membres du même Crew, dans une session pour le Crew. On part se faire une activité, et lorsqu'on termine l'activité nous revenons chacun dans une session distincte. Ça arrive quasiment à chaque fois. Rockstar a tout compris au jeu en ligne. /s On a eu quelques crash de console dû aux changements de session. Ça c'est peut-être dû au fait que les consoles se font vieilles. Mais ça arrivait aussi avant, moins fréquemment. Un autre bug sympa, c'est lorsqu'on lance une activité où l'on est plusieurs, et que l'un de nous arrive dans l'activité... mais tout seul, de son côté. Bien entendu, il est impossible de rejoindre une activité en cours. Ce serait trop simple.

Pour toutes ces conneries qui ne résultent que d'une gestion de projet catastrophique, j'enlève 1/2 point à GTA Online. On a beau aimer le jeu en lui-même, y'a toujours une connerie, un bug, un crash, pour vous péter les couilles. Toujours !

MAJ du 27/09/2018 :

Voilà quelques temps que j'ai repris GTA Online sur PC. Premièrement, par nostalgie des années 2013~2015. Deuxièmement, pour voir les nouveaux contenus. J'dis bien "voir" parce que comme je n'ai plus mon compte PS3, je n'ai plus beaucoup de tune (un petit million seulement) et je ne peux donc pas profiter des nouveaux contenus sans, auparavant, farmer le pognon comme un goret. Donc je peux juste voir les nouveaux contenus ajoutés.

Beaucoup de fringues immondes (à mon goût), beaucoup de véhicules, beaucoup d'entreprises très chères (bunker, boîte de nuits, club de motard, import/export, etc). Ceci dit, j'ai cru comprendre que les entreprises étaient désormais très rémunératrices, devenant ainsi des investissements largement rentables. Je continue donc de farmer les missions / survies / braquages dans l'espoir de pouvoir un jour être propriétaire d'une boîte de nuit, et pouvoir ainsi écouler des tonnes de drogues pour satisfaire ma collectionnite de véhicules en tout genre.

Dans le même temps, c'est très frustrant de repartir avec un nouveau personnage. Mon personnage sur PS3 était niveau 260 et des brouettes, donc je pouvais tout acheter sans être limité par mon niveau. Ça se ressent sur la puissance de feu. Je suis limité à des armes plus ou moins faiblardes, ce qui me limite dans les activités auxquelles je peux participer (en espérant rester vivant et donc récupérer le pognon à la fin). Il faudra être patient.

Concernant les bugs, ça a l'air d'être très légèrement mieux. J'ai réussi à enchainer les activités avec un pote, sans qu'on soit séparés. Mais ça marche pas non plus tout le temps, c'est juste qu'aujourd'hui, ça fonctionne un peu (alors qu'il y a un an c'était pas le cas). J'en ai vu des nouveaux, du type session boguée qui vous empêche de rejoindre des activités... M'enfin dans l'ensemble c'est jouable. Encore une fois, c'est jouable, mais y'a pas une grosse différence comparé au "confort" de jeu sur PS3 en 2013.

Concernant les notifications... Pour rappel, Rockstar a eu la bonne idée (sans sarcasme) de vous notifier des nouvelles fonctionnalités incluses dans le jeu. Soit par le biais d'un encadré en haut à gauche qui vous emmerdera longtemps tellement il est handicapant, tellement il est affiché longtemps, tellement il peut vous gêner pour... jouer. Soit par le biais d'appels téléphoniques de personnages liés aux nouvelles fonctionnalités et aux nouveaux contenus. Je vais être clair : ÇA ME BRISE LES COUILLES TOUTES CES CONNERIES. C'est une pollution dans le jeu. Les personnages vous appellent sans cesse, pour répéter toujours les mêmes conneries en tentant de vous vendre des bagnoles ou des investissements dans des bunker... Et pendant ce temps là, ça bloque certaines fonctionnalités. J'en ai marre. Heureusement qu'on est pas emmerdé par ces saloperies durant les activités...

M'enfin c'est ça l'avenir du jeu vidéo ? Plus de pubs intempestives à la con que dans la réalité ?

Hey, ho, Rockstar ! Faut te réveiller, là ! Tu fais d'la grosse merde ! Tu t'en rends compte ? Non seulement le gameplay de ton jeu est pas transcendant, mais en plus tu me harcèles avec tes merdes. Y'a pas un problème ? Ah nan, j'oubliais : y'a une armée d'abrutis dans le monde prêt à dépenser des centaines d'euros dans tes Shark Cards à la con. Putain, que j'me sens vieux...

Avec des amis, on s'est amusé à imaginer ce que pourrait donner ce système de notifs dans Red Dead Online... Ce serait quoi ? Un messager va sortir de nul-part toutes les 30 secondes pour vous apporter un message ? Ridicule.

Note finale pour GTA Online : 3.3 / 10

J'fais un résumé vite fait, pour expliquer cette note. J'ai passé d'excellents moments sur GTA Online (et encore aujourd'hui, je m'éclate comme un petit fou). Mais cela n'est pas vraiment dû aux intentions de Rockstar... qui tente par tous les moyens possibles et imaginables de me refourguer de la Shark Car (pour rappel, c'est la seule raison pour laquelle GTA Online existe).

Il reste encore, en 2018, trop de défauts à ce jeu pour que je le recommande. C'est un gouffre en temps, et en argent (si vous êtes le genre de pigeon à payer de la Shark Card). Ça bug, ça freeze, ça crash... On est harcelé de publicités... Bref. C'est vraiment marrant entre potes, mais il faudra faire abstractions de toutes les conneries omniprésentes qui viennent parasiter l'expérience de jeu.