oxtorrent
Accueil » Jeux » Dead Space 3 (2013) - Jeu vidéo

Dead Space 3 (2013) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Visceral Games et Electronic Arts PC, Xbox 360 et PlayStation 3 Action et aventure 8 février 2013

Epaulé par le sergent John Carver, jouable par une deuxième personne en mode coopératif, Isaac Clarke reprend du service après le crash de son vaisseau sur Tau Volantis, une planète de glace. À la recherche d'Ellie, l'aventure propose d'affronter de nouveaux Nécromorphes et pour la première fois des humains dans une aventure aux limites de l'horreur.

Film Dead Space 3 (2013)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

"Han regardez ça ! Ce type a mis 7/10 à Dead Space 3 et il l'assume." "Qu'on le trempe au kérosène et qu'on le foute au bûcher !"

Oui chers amis, j'accepte un moment d'endosser la panoplie du kikoolol. Du faux-fan. Du type qui n'a rien compris à la vie et qui devrait aller se pendre car j'ai aimé Dead Space 3. LE jeu d'action qu'est devenu Dead Space 3.

Ca en a choqué beaucoup mais c'était prévisible et surtout annoncé peu de temps après la sortie du deuxième. Il me semble que EA voulait marcher sur les traces de la nouvelle direction qu'avait prise la série Resident Evil. Je n'ai vu la qu'un jeu efficace qui termine ce que Dead Space 2 avait commencé.

Le premier Dead Space, bien qu'il soit excellent mais également considéré comme le meilleur de la série, reposait sur la surprise. J'adore le premier volet, je vous le jure. Il est beau, il est fort et il fait toujours aussi mal. Je garde toujours en mémoire des putain de grands passages où j'ai carrément fait facaw dans ma culotte et je le recommande plus que jamais à ceux qui ne l'ont pas fait.

C'est sans aucun doute LE survival-horror/action de cette gen' c'est officiel.

Mais je fais aussi partie des types au fond de la classe qui pensent que faire des suites "plus effrayantes" auraient nécessité plus de surenchère au niveau des scripts sur les "jump-scares", parce que techniquement le jeu ne fait pas peur. Non. Le jeu stresse, t'amène de bonnes doses de sursaut tout en étant parfois doté d'élans de génie quand il s'agissait de montrer la détresse ou la folie de certains PNJ qui n'hésitaient pas à se suicider sous tes yeux, impuissant dans cette mare d'horreur et de tripailles. Mais c'est tout.

Même dans les meilleurs passages de Dead Space 2, j'ai eu du mal a être surpris parce qu'après une bonne dizaine d'heures sur le premier, je connaissais déjà la recette malgré le fun. Alors je parle pas de celui-là tellement j'ai eu l'impression de l'avoir écrit le jeu par moments.

Mais au moins dans Dead Space 3, il n'y a pas cette sensation de cul entre deux chaises car ça assume le côté action jusqu'au bout. Je l'ai terminé sans vraiment me forcer, il y a pas mal de bons moments. J'ai eu le même gameplay mais avec une direction différente. Je parle de l'aventure en elle-même, pas par rapport à ce qui se fait ailleurs. On avait Dead Space qui rencontre Alien dans les deux premiers. Ici et surtout dans la deuxième partie du jeu, j'ai eu Dead Space qui rencontre The Thing, plus ou moins. Après c'est sûr que ce n'est pas le meilleur jeu d'action jamais sorti. Tout ce qu'on voit dedans, on l'a déjà vu ailleurs, c'est vrai. Et alors? Avec moi ça a pris, c'était bien foutu, carré et fun.

D'ailleurs avec le gameplay de cette franchise, le look d'Isaac et son arsenal qui reste le même depuis le premier, c'est pas si surprenant de voir qu'il pouvait également devenir un bon jeu d'action. Parce que quand même, soyons sérieux deux secondes : Le type il est fringué comme Iron Man, donc suréquipé comme pas possible. Dans le premier, ça passe encore mais le deuxième, si au tout début t'es un peu la victime de service, vers la fin du jeu, c'est toi qui devient un peu le cauchemar des monstres.

Pour reprendre un bon survival qui me plaît, un Silent Hill par exemple... Dedans, la peur n'est que suggérée. Le plus souvent, le joueur a peur de ce qu'il ne voit pas ou juste de ce qu'il a entendu, et c'est ça qui plaît. Perso, avec un simple décor et une bande son bien foutue (ou même un silence pesant), un passage banal de Silent Hill me fout dix fois plus les chocottes que le meilleur moment de Dead Space alors que dans ce dernier au bout d'un moment, t'es bien impatient de le découvrir le monstre. Ne serait-ce que pour essayer la mitraillette et le lance flammes que tu viens de booster au max. Dans Silent Hill pas du tout, s'il y a un monstre derrière le placard, il peut rester là où il est ce con. C'est mieux comme ça, ne serait-ce que pour ma propre santé mentale. Tu incarnes un type ordinaire. T'as peu de munitions. T'es pas une brute. L'ambiance et l'histoire font le boulot.

Je préfère voir une série qui tente de changer la donne plutôt que de se répéter sans idées. Par exemple, quand je vois qu'un bon nombre de joueurs continue toujours d'applaudir Naughty Dog et son Uncharted 3 peu inspiré, tout en sachant déjà qu'a plusieurs moments Drake va marcher sur un pont fissuré puis finir suspendu dans le vide en sortant une bonne punchline pour relativiser et ensuite passer a des gunfights qui finissent par devenir lourdingues. J'en dis encore une fois que les goûts et les couleurs sont pas les mêmes pour tous. Chacun à son camp, j'ai choisi le mien, et le coup de la claque graphique ça passe pas cette fois avec moi.

Ce que j'en tire de Dead Space 3? Bah ouais, pendant une dizaine d'heures, j'ai accepté de m'appeler Kevin. Juste une fois. Enfin quoique, je songe à enlever ce K majuscule parce que personne n'arrivera à me convaincre de jouer à ce jeu en coop. C'est au dessus de mes forces ça par contre. Les bribes minuscules de frisson qu'il reste dans ce jeu sont dans ce mode solo alors vaut mieux en finir comme ça. Mon seul regret reste dans ce système de craft toujours chiant, jamais intuitif et inadapté a un jeu comme Dead Space. Ce sont les seules fois ou ma nostalgie a vraiment refait surface en repensant a quel point l'ancien système d'amélioration était tout simple mais efficace.

En conclusion, je dirais que c'est un mauvais Dead Space dans la source (juste le premier) tout en restant, tant bien que mal, un trip agréable à mes yeux. Il est surtout le Resident Evil 6 que j'attendais l'an dernier. Capcom ayant décidé de renoncer au statut de survival-horror sauf que par la même occasion et contrairement a Visceral Games et EA, ils ont signé un jeu d'action médiocre.

Je ne suis pas impatient de découvrir la suite, je l'avoue. Mais c'est pas aujourd'hui que je vais mettre 1/10 pour me donner un genre.