oxtorrent
Accueil » Jeux » Tales of Symphonia : Chronicles (2013) - Jeu vidéo

Tales of Symphonia : Chronicles (2013) - Jeu vidéo

Compilation de jeux de BANDAI NAMCO Games PlayStation 3 Jeu de rôle et action-aventure 28 février 2014

Compilation des jeux de rôles Tales of Symphonia regroupant Tales of Symphonia et Dawn of the New World dans une version améliorée et augmentée.

Film Tales of Symphonia : Chronicles (2013)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

D’ordinaire, je n’aime pas pinailler sur des détails techniques. Après tout, j’ai été élevé dans le monde du jeu vidéo avec un Amstrad CPC 464, puis un 6128. C’était la classe, sauf qu’en face, mon demi-frère avait un Amiga 500 et voir tourner Turrican II sur mon CPC et sur son Amiga, ben c’était comme réaliser que Christine Albanel n’a aucune compétence en Informatique : ça secoue (enfin, je crois). Nintendo-fan depuis l’acquisition de ma Nes (Pack Tortues Ninja, histoire de me traumatiser) et la mort de mon Amstrad, je suis aussi habitué à posséder des consoles et micro-ordinateurs dont la puissance est considérée comme dépassée par rapport à ses concurrents. Mais ces derniers temps, c’est comme à l’époque de Sega contre Nintendo : on aime à comparer la grosse taille de la résolution de la PS4 face à la petite timide de la Xbox One. Que cette dernière se rassure : la PS3 ne démérite pas quant au fait de rester bloquée dans des résolutions dégradantes, même quand il s‘agit d’émuler un jeu de 2003. Alors oui, aujourd’hui on va parler de 720p et de 1080p, de 30 FPS et de 60 FPS. De la pauvre Game Cube face à la « toute puissante » PlayStation 3. Je me permets un petit « LOL » d’avance.

Je tiens à préciser que Tales of Symphonia est mon épisode préféré de la série, juste devant Graces f, The Abyss et Vesperia.

Merci.

L'équipe Tales of Studios (désormais Namco Tales Studios) est, comme son nom l'indique astucieusement, responsable de la plupart des opus de la série des Tales of, des Action-RPG. Voire en fait des meilleurs épisodes, comme Symphonia, The Abyss, Vesperia, Graces f ou encore Xilia. De grands jeux qui ont marqué les joueurs, même si, en Europe, les Tales of sont plutôt méconnus et suivis par quelques dizaines de milliers de fans (dont votre serviteur). Il faut bien savoir que la série n'est arrivée officiellement en France que grâce à Nintendo Europe, qui a localisé Tales of Phantasia en cinq langues, dont le français, pour la Game Boy Advance. Et peu après ce fut au tour de Tales of Symphonia, épisode inédit et réalisé par le Tales of Studios d'être traduit en français pour la Game Cube, console aux RPG rares mais souvent de qualité ! J'ai déjà rédigé un article sur Tales of Symphonia (un peu fouillis et plein de défauts, je l'avoue) pour l’excellent site de Retro-Gaming qu’est GrosPixels. Le but de ce billet n'est pas d'en faire un nouveau, mais plutôt d'aborder un sujet qui m'agace avec le studio Tales of sur PS3 : le manque d'ambition technique.

Prenons Tales of Graces sur Wii, jeu qui exploite parfaitement la console au hardware périmé : si la qualité des textures est souvent moyenne, la modélisation des personnages est en revanche excellente et une fluidité à toute épreuve, peu importe ce qu’il se passe à l’écran. Le jeu brille aussi par une optimisation complète des temps de chargements, notamment en ce qui concerne les combats : dès que vous frôlez un ennemi, la transition dans la zone de combat s'effectue en moins d'une seconde, ce qui est une sacrée avancée par rapport aux autres épisodes, ou même dans le domaine des J-RPG. Pour couronner le tout, il vit que le jeu était en 60 FPS. Que cela était bon, vraiment ! Puis fut annoncé le portage sur PS3 de Graces, renommé Tales of Graces f, ce dernier fut grandement enrichit tant côté scénario que contenu, mais le jeu ne sortira qu’en 720p. Pour un portage de jeu Wii, c’est un peu dommage, on se demande pourquoi Namco n’a pas opté pour une résolution optimale, tant qu’à faire. Mais bon, ce n’était qu’un détail. On rappellera tout de même que Tales of Vesperia est sorti en 2009 et en 1080p, pourtant doté de graphismes bien supérieurs.

Plus récemment est sorti Tales of Xilia sur PS3, annoncé comme étant le premier exploitant vraiment la console de Sony. Sauf qu'au final, ce sont des chargements intempestifs, de l'aliasing à foison, du 720p, du 30 FPS et des zones d'exploration désespérément vides modélisées à la truelle et aux textures dignes d'une N64 sous Ram-Pack, qui accompagnent constamment le joueur. Tales of Xilia 2 utilise le même moteur et s'il propose des environnements plus jolis et détaillés, il n'en reste pas moins en deçà de ce que la console est capable. Pour enfoncer un peu plus le clou, le jeu est très pauvre musicalement, les trois musiques des zones d’exploration vont tourner en boucle dans votre esprit pendant les 40 heures qu’offre le soft, d’autant plus qu’en dehors de quelques exceptions, il semble que Motoï Sakuraba ait relancé son générateur de musique facile pour composer toute l’OST de cet opus. Oui, c’est générique, plat, répétitif et agaçant. Tout ce qu’on ne veut pas dans un Tales of. Où sont les moments épiques de la bande son de Vesperia et Graces f ? Probablement avec les promesses de Namco. Plus étonnant, Vesperia et Graces f sont toujours supérieur dans pratiquement tous les domaines sur le côté technique. Xilia 2 n’arrangera visiblement pas les choses ou alors très peu, ce dernier offrant plus de variété dans les décors et des graphismes plus fins.

Lorsque Symphonia HD fut annoncé au Japon et en Europe, j'étais fou de joie : je prévoyais d'offrir ma version Game Cube, devenue très rare, à mon neveu. De plus, ce Symphonia était tiré de la version PS2, disposant de plus de contenu que la déjà énorme version Game Cube. Une fois le Blu-ray inséré et après la sempiternelle installation du jeu et des trophées, première constatation amère : si la cinématique d'intro a été rehaussée, elle est désormais floue et les couleurs bavent. Cela ne vient pas de ma télé qui m’offre un joyeux ghostering mais bien du jeu. Bon passe encore. Arrive l'écran titre, et là, horreur : il rame. Le jeu rame à l'écran titre. Et il est en 30 images/secondes. En 720p. Avec de l’aliasing. C'est à peine croyable. J'ose préciser que la version Game Cube est en 60 FPS constants, en dehors de la carte du monde (qui est toujours aussi affreuse au passage). Bon, on se fait justice et on lance une nouvelle partie. Petit confort bienvenu : le 16/9 est agréable et n’étire pas les personnages. En revanche, les textures sont parfaitement hideuses. Et le jeu tourne toujours à 30 FPS. Je relance le jeu sur Dolphin, formidable émulateur de jeux Game Cube et Wii : le compteur de FPS ne ment pas : la version Game Cube tourne constamment à 60 FPS, sauf sur la carte. Partout ailleurs, c’est la fluidité maximale et optimale qui règne. La version PS3, elle, tourne deux fois moins bien. Pourquoi ?

C’est à ce moment que je me rappelle que le portage HD de Symphonia est tiré de la version PS2, disposant de textures encore plus floues que celles de la version Game Cube (apparemment, même 4 Mo de VRAM ne suffisaient pas pour autant d’awesomness). Cette version PS2 était aussi réputée sur les forums (notamment NeoGAF) comme étant en 30 FPS, mais Namco avait dit que cela serait de l’histoire ancienne. Ben voyons ! Evidemment, cela se ressent énormément sur l’abominable carte du monde de Symphonia : déjà horrible sur GameCube, elle est ici démolie par un détourage extrêmement visible à l’œil à poil si vous regardez un poil trop loin. On notera également que le filtrage anisotrope fait le minimum en allant à 2m du héros. Si vous avez le malheur de monter sur le dos de NoÏshe, l’animal de compagnie de Lloyd, alors le détourage des textures se fait encore plus violent : on croirait qu’un psychopathe a pris un cutter pour faire des carrés sur la carte. Mais attendez ce n’est pas fini ! La PS3 n’arrivant visiblement même pas à gérer la puissance de la Fibre qu’est la version PS2, que la carte se permet le luxe de freezer de façon aléatoire pendant une seconde entière !

Autre point : les doublages Japonais. Ils sont excellents, rien à redire, mais j'ai connu (et adoré) les doublages américains qui sont vraiment bons et j'aime bien comprendre ce que mes personnages disent en combat. J'aurai toutefois apprécié pouvoir disposer des voix Japonaises pour les saynètes (car muettes autrement) et conserver le doublage US pour le reste. Mais non, c'est tout ou rien. Rien de grave, mais un poil dommage.

Je relance alors Dolphin sur mon PC : le jeu est fluide, beau, en 1080p 60 FPS. Comble du foutage de gueule : depuis la version 4.0.2, Dolphin est suffisamment performant pour permettre de jouer à Tales of Symphonia dans les meilleures conditions sans problème gênant (un rapide tour sur le Wiki du jeu permet de paramétrer l’émulateur aux petits oignons pour éviter d’éventuels tracas d’émulation). Il est beau, il est fluide, il sent bon l’anti-aliasing et le 60 FPS. C’est Tales of Symphonia, sur Game Cube. Pas sur PS2. Ni sur PS3.