oxtorrent
Accueil » Jeux » Tales of Xillia 2 (2012) - Jeu vidéo

Tales of Xillia 2 (2012) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de BANDAI NAMCO Games PlayStation 3 Jeu de rôle 22 août 2014

Jeu de rôle sur PlayStation 3. Tales of Xillia 2 est la suite du premier opus mais il est le quatorzième volet de la saga Tales.

Film Tales of Xillia 2 (2012)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

Dernièrement j’ai joué à Far Cry 4 et lors de la critique je disais que ce n’était qu’un Far Cry 3.5, mais j’avais tort. Par rapport à Tales of Xillia 2, Far Cry 4 aurait même pu s’appeler Far Cry 5 ça ne m’aurait absolument pas choqué. Même Far Cry 3 : Blood Dragon aurait pu s’appeler Far Cry 4 en comparaison, c’est vous dire ! Il est difficile de décrire à quel point ToX 2 n’est qu’une repompe du précédent opus… Je pourrais vous dire qu’il ne propose que 4 nouveaux environnements, dont un particulièrement moche. Je pourrais vous dire que tous les personnages du 1 n’ont subi qu’un relook vestimentaire. Je pourrais même vous dire qu’en l’espace d’un an dans leur monde, absolument rien n’a changé. Je pourrais vous dire tout ça mais on ne mettrait pas encore le doigt sur ce qui m’a le plus aberré.

Pour remettre dans le contexte, on joue donc Ludger Kresnik qui tente de rentrer à Sirius Corporation, là où travaille son frère. En effet après la fusion des deux mondes dans le 1er opus (technologie vs nature pour faire vite), c’est un peu la merde puisque les habitants n’ont pas du tout le même mode de vie et ont du mal à s’entendre. Bref tout va mal dans le meilleur des mondes mais en plus de ça, on découvre qu’une attaque terroriste tente de ternir les liens entre les deux pays. Pas de bol pour Ludger, son frère semble à l’origine de cette attaque, seulement il se passe des événements étranges, des mondes qui se brisent, le temps (la valeur) fluctue,… Bref tout va bien dans le pire des mondes. Ludger tombera alors sur une gamine de 8 ans qui s’appelle Elle et qui lui dit qu’E(e)lle veut aller au pays de Canaan, un pays où tous les vœux se réalisent selon la légende. Elle veut aller là-bas pour y retrouver son père qui l’a protégée alors qu’ils se faisaient attaquer. Ludger va tomber, au cours de son aventure sur Jude, Alvin, Leia et tous les autres personnages du 1er. Ces derniers vont l’aider à retrouver les clés qui permettent d’aller au pays de Canaan, mais ces clés sont dans des mondes parallèles, des dérivations temporelles qui ne sont pas sensées exister. Bref tout va mal dans le pire des mondes.

Autant le dire tout de suite, je trouve l’idée des mondes parallèles très bonne car elle permet de mieux mettre en avant les personnages et leurs actions. Certains seront obligés de faire des choix assez violents comme tuer leurs anciens camarades car ils sont ceux qui ont créé la faille (mais ils ne le tuent pas vraiment dans la réalité véritable). Du coup les personnages gagnent en profondeur malgré l’écriture un peu lourde. On s’attache aussi plus facilement au groupe, groupe qu’on a déjà joué dans le 1er opus cela va sans dire. A mes yeux, le scénario du 1 était son plus grand défaut, il prenait trop de place et se prenait aussi bien trop au sérieux. Le scénario est pourtant le plus gros point fort du 2. Plus on avance, plus l’histoire prend une teinte mature qui, je dois dire, lui sied autant qu’elle surprend. Les retournements de situation se multiplient et font sens dans l’histoire là où le 1er nous crachait à la gueule ce qu’il voulait quand il voulait. Sur le papier, la cohérence du récit est plutôt agréable et le scénario dans sa globalité se révèle être une bonne surprise. Mais il est terni par certains points sur lesquels il est impossible de fermer les yeux.

Tout d’abord le héros est muet, c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup. Ça veut dire qu’il était juste désincarné. C’est une idée de merde. Autant je peux comprendre ça dans Half Life car son mutisme peut permettre au joueur de mieux s’approprier le personnage et ses réactions. Je peux aussi comprendre ça dans Zelda où le héros n’a pas vraiment besoin de parler, va butter Ganon et ferme ta gueule. Mais dans Tales of Xillia 2 NON ! Comment, dans un scénario qui met autant en avant ses personnages et la relation entre Ludger et Elle, le héros peut ne pas parler ? Comment et surtout pourquoi ? L’avatar devient juste un spectateur capable de dire 2-3 mots à tout casser et il sort des onomatopées le reste du temps. Surtout que dans le scénario lui-même cela ne fait pas sens, il n’y a qu’à voir le chapitre 12 du jeu pour ça. (Attention spoiler dans la phrase qui suit, si vous ne voulez pas savoir, passez au paragraphe suivant) Mais ce héros désincarné amène un autre problème, le jeu nous demande de faire un choix assez sérieux à un moment mais avec un tel héros, le choix devient inutile vu qu’on ne s’attache pas à lui.

L’autre gros problème c’est la narration et surtout son rythme. Il y a dans ce jeu une des pires idées que je n’ai jamais vues. Celle de la dette à rembourser. En fait au début un médecin soigne et demande une somme importante au héros. Ce dernier doit rembourser sa dette pour accéder à de nouvelles zones. Vous commencez à le sentir le problème ? Et oui entre deux chapitres il faut rembourser une certaine somme avant de pouvoir continuer. Si cela fait sens au début dans le scénario, trouver les clés prend du temps car il faut trouver la bonne dimension parallèle blablabla, à la fin c’est sans queue ni tête. « Dépêche-toi, il faut faire vite… Mais avant rembourse 400 000$, même si c’est bientôt la fin du monde, pense à l’économie ». Les développeurs ont donc pensé à tout, ils ont mis pleins de quêtes secondaires, celles sur les personnages, que je conseille de faire car elles sont intéressantes, mais aussi sur le tableau de chasse. En gros il y a 3 types de missions : « va tuer tant de monstres », « rapporte moi ces objets » et « va livrer ça là-bas » et c’est tout ! Il y a bien les quêtes où il faut tuer des mini-boss qui relèvent un peu la barre mais l’ennui est bien là, et il s’installe confortablement. Surtout que souvent toutes ces quêtes ne suffisent pas à rembourser la dette, non en plus il faut aller explorer. Oui il faut retourner explorer et trouver les coffres qui sont aux mêmes emplacements que dans le 1. C’était obligatoire vu que rien n’a changé… Pas même les ennemis. Rendez-vous compte, dans le 1 les héros étaient des parias, ils étaient poursuivis donc il me semble normal que des soldats parcourent les plaines dans le but de les trouver et de les tuer… Mais dans le 2 c’est le contraire, on est là pour sauver le monde, tout le monde est plus ou moins avec nous mais ces soldats sont encore là. Oui, le voilà mon plus gros problème avec le jeu, le copier-coller ne s’arrête pas aux zones de jeu, il va jusqu’aux ennemis, quitte à défier toute logique et enculer le bon sens. Comment peut-on se permettre des erreurs aussi grossières, des c/c aussi massifs sans se faire taper sur les doigts ? La flemme à ses limites bordel !

Les graphismes eux non plus n’ont pas bougé d’un pouce, les nouvelles zones de jeu sont soit petites soit moches, la direction artistique reste assez plate et le cell-shading fait plus office de cache-misère qu’autre chose. En termes de production value on reste quand même en bas de l’échelle sur beaucoup de plans.

Là par contre où le jeu marque beaucoup de points c’est sur son gameplay toujours aussi jouissif. Les combats sont des gros moments de bonheur lorsque l’ennemi tient plus de 20 secondes. Si on a Muzèt, Elize et Rowen dans l’équipe, vous pouvez être sûr que les différentes magies vont vous donner des crises d’épilepsies. Ce qui est assez impressionnant, et agréable, c’est que sous cette myriade d’effets le jeu ne faiblisse pas et garde un frame-rate constant. L’ensemble a d’ailleurs été un peu poli car même si les personnages du 1 gardent les mêmes animations et les mêmes attaques, le personnage principal, quant à lui, peut switcher entre différentes armes allant des épées au maillet en passant par les flingues. Cela rend les combats beaucoup plus dynamiques et permet des stratégies plus complexes en général. Le mode chromatus est lui aussi une bonne idée qui permet souvent de souffler un peu.

Mais le gameplay en dehors des combats n’a pas bougé d’un iota. Ah si pardon je suis mauvaise langue, on peut maintenant sprinter. C’est tout. Mais il y a malgré tout plusieurs nouveaux éléments assez mal pensés. Par exemple dans le 1er, une bonne idée était de faire augmenter le niveau des magasins en leur donnant des éléments ramassés sur la route, plus ils augmentaient de niveau, plus on avait d’armes disponibles mais surtout ça stimulait la recherche de fond en comble des niveaux pour trouver une simple patte de criquet, la connerie quoi. Dans le 2 cette idée a été mise au placard, rendant vaine et futile la recherche de ces objets autre que pour les missions qui permettent de rapporter un peu d’argent. Pareillement on peut revendre ces objets dans les magasins mais cela n’a plus aucune importance. Je veux dire, les chercher est plus chiant qu’autre chose là où dans le 1er on espérait un gain, une nouvelle épée qui claque, bref il y avait une récompense en bout de piste, ici oualou. L’autre nouveauté que je ne trouve pas bienvenue c’est le système d’évolution des personnages. Dans le 1er on avait une espèce de fleur de lys et on améliorait le personnage tout en lui donnant des compétences grâce à ce système. Mais avec un tour de passe-passe scénaristique, c’est plus possible, donc maintenant on a des orbes qu’il faut constamment changer car elles deviennent inutiles au bout d’un moment. On est donc constamment obligé de retourner sur le menu vérifier que ça vaut encore le coup d’être sur telle orbe et pas telle autre, mais si un autre personnage est sur l’orbe qu’on veut il faut à nouveau changer l’ensemble pour que tout le monde puisse en profiter. Et puis plus on avance plus on ramasse ces orbes et plus ça devient chiant. Ce système est d’autant plus lourd qu’on se retrouve avec maintenant 8 personnages dont il faudra s’occuper et avec les compétences qui coulent à flot, tout choisir devient un casse-tête pas possible et surtout pas amusant pour un sou.

En dehors de ça la musique reste à peu près identique à celle du 1er opus. Elle se permet de temps à autre des envolées épiques assez intéressantes mais qui ne marqueront malgré tout pas les joueurs. Il est à noter aussi que les quelques cinématiques d’Ufotable sont toujours aussi agréables à regarder même si elles ne sont clairement pas assez présentes. Une ou deux de plus n’aurait fait de mal à personne. D’autant plus qu’elles arrivent parfois sans transition et sans qu’il y ait quelque chose à comprendre.

Ne vous méprenez pas, Tales of Xillia 2 est un bon jeu, cependant il accumule les mauvaises idées qui finissent par ternir beaucoup de ses points forts. Entre le repompage à outrance, la narration mal gérée et le nouveau système d’évolution très moyen, ce deuxième opus semble marcher à contre-courant du bon sens à certains moments. Retrouver toute la clique de personnage fait plaisir et le système de combat est bien évidemment jouissif, mais quelques traits à la craie ne permettent pas de blanchir le tableau noir sur lequel on écrit et quand bien même j’ai pris un certain plaisir à jouer, je ne peux me permettre la politique de l’autruche. Dommage…