oxtorrent
Accueil » Jeux » Sword Art Online: Hollow Realization (2016) - Jeu vidéo

Sword Art Online: Hollow Realization (2016) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Aquria et Bandai Namco Games PC, PS Vita, PlayStation 4 et Nintendo Switch Jeu de rôle 2016

En 2026, 4 ans après l'incident qui a laissé des milliers de joueurs coincés dans un VRMMORPG, un nouveau jeu est lancé : Sword Art Origins. Prêts à retourner dans ce monde plein de nostalgie ? Et qui est cette fille qu'on appelle "Première" ? Ce jeu n'a pas l'air très dangereux, mais ce n'est que le début...

Film Sword Art Online: Hollow Realization (2016)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

Le contexte

Sword Art Online - Hollow Realization est un A-RPG sorti le 27/10/2016 au Japon sur PS4 et PS Vita et le 08/11/2016 en Occident.

Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un jeu tiré d'un anime, lui-même tiré d'un roman fantastique. Le principe du roman et de l'anime, c'est l'histoire d'un jeune homme qui joue à un VRMMORPG, grâce à une technologie futuriste, et qui permet une immersion totale grâce aux casques de réalité virtuelle. En gros : le joueur met le casque, s'allonge sur son lit et pouf, son vrai corps ne bouge plus, c'est son corps virtuel, dans le jeu, qui se déplace et agit. Kirito, puisque c'est le nom du héros, essaie donc son casque avec un jeu qui vient de sortir, nommé Sword Art Online, avant de se rendre compte rapidement qu'il est coincé dans ce jeu qui ne dispose pas de la fonction "déconnexion"...

Le scénario

Ça, c'est le speech de l'anime (et du livre). Le jeu, quand à lui, se déroule dans le même univers, avec les mêmes personnages, mais le scénario est différent, disons que ça se déroule après les événements de l'anime, les personnages jouent à un nouveau VRMMORPG, mais un "normal" (on peut se déconnecter quand on veut). Donc, on joue à une simulation de MMORPG (.hack, sors de ce corps !). On croise des personnages qui sont censés représenter les autres joueurs, et des personnages qui sont censés représentés les PNJ (en fait ils sont tous des PNJ, vous me suivez ?). Sauf qu'il y a également un mode multijoueur, dans lequel vous croiserez donc de vrais autres joueurs, de faux autres joueurs PNJ, et de vrais PNJ... enfin bref...

Pour le scénario, dont je n'expliquerai que le début : Kirito se retrouve face à un "PNJ de quête" atypique : il n'a pas de nom, pas de caractéristique, pas de personnalité virtuelle, sa quête ne rapporte quasiment rien... Kirito décide donc de persévérer pour tenter de comprendre la raison de la présence de ce PNJ qui s'avérera, évidemment, l'élément-clé et le personnage central du scénario.

Le gameplay

Le jeu est un action-RPG classique, entièrement traduit en français avec des zones gigantesques et... une seule ville. Depuis cette ville, vous pouvez accéder aux niveaux, chaque niveau dispose de dizaines de zones et une fois que vous arrivez à la fin de la dernière zone, vous aurez un boss final à affronter. Les combats se font en équipe de 4 : un personnage que vous dirigez, et trois dirigés par l'IA mais auxquels vous pourrez donner des ordres, mais que vous pourrez également féliciter. En les félicitant, les personnages utilisent plus souvent des actions semblables à celles qu'ils viennent d'entreprendre. Par exemple, si vous souhaitez que votre soigneur se concentre principalement sur les soins, vous pouvez le féliciter chaque fois qu'il soigne, et il le fera de plus en plus souvent. Vous pouvez également donner des ordres plus directs comme "suivez-moi" ou "attirez l'aggro" même si, je l'avoue, je n'ai aucune idée de ce que cela signifie - le jeu utilise fréquemment le jargon du MMO et du RPG sans l'expliquer.

Le jeu se base sur les classiques du A-RPG et du MMORPG, avec ses loots, niveaux, points d'expérience, quêtes principales et secondaires, forgerons, capacités, etc... Les capacités spéciales que l'on peut apprendre, notamment, sont très nombreuses, et il faudra dépasser la centaine d'heures de jeu si vous voulez disposer d'un combattant parfait.

En fait, on peut différencier deux types de quêtes secondaires (ça parait du détail dit comme ça, mais non) : 1- Les quêtes secondaires proposées par des PNJ (vrais ou faux, vous suivez ?) qui demandent de tuer un certain nombre d'ennemis ou de récolter un certain nombre d'objets : ces quêtes vous rapportent de l'argent et éventuellement un objet. 2- Les quêtes secondaires proposées par les personnages secondaires (Kirito a toute une bande de potes, enfin, surtout de potesses) qui demandent de... lire à l'écran ce qu'il se passe. On se croirait dans un Ar Tonelico, avec une très grande quantité de dialogues qui n'ont pas grand chose à voir avec le scénario et qui permettent surtout de suivre les relations entre le personnage principal et son harem. En effet, vous passerez une grande partie du jeu à discuter avec de jeunes donzelles. Et comme dans tout bon J-RPG qui se respecte, on parle beaucoup de bouffe, même si tous les personnages sont anorexiques... et aiment afficher leur nombril.

Le côté social, presque visual novel

Les personnages secondaires alliés du héros sont nombreux (ils apparaissent presque tous sur l'écran-titre en début de post), et en grande partie de sexe féminin : 10 filles (Asura, Premiere, Silica, Sinon, Leafa, Lisbeth, Strea, Yuuki, Kizmel et Yui) et 2 garçons (Agil et Klein). Les personnages féminins disposent de ces fameuses quêtes secondaires (en mode visual novel), qui vous permettront notamment de débloquer des trophées, mais également des CG qui plairont aux plus pervers d'entre nous (euh... d'entre vous je voulais dire). Les garçons, eux... font de la figuration

Enfin, on peut également passer du temps avec ces jeunes filles, discuter avec elle, les draguer, les tenir par la main, etc... dans le but de... euh... oui enfin voilà, quoi.

Et pour ceux qui en veulent plus

Pour terminer le jeu, il m'a fallu un peu plus de 40h (j'ai pas mal traîné, notamment en terminant toutes les quêtes secondaires, celles qui donnent les CG). Mais je n'ai terminé que la première partie du jeu. En effet, le jeu donne accès à trois contenus supplémentaires (disponibles grâce à des mises à jour, oh, pas grand chose, 2.8Go à peine) : 1- Des missions de défense. En gros, vous débarquez dans une zone avec trois positions qui se font attaquer par des ennemis, et vous devrez vous déplacer de l'une à l'autre pour les défendre, jusqu'à l'apparition du boss que vous devrez tuer. 2- Un mode multi-joueur. Fini les vrais/faux PNJ moisis, vous pourrez enfin jouer comme dans un vrai MMO. 3- Une zone supplémentaire avec du scénario supplémentaire, comme un DLC mais gratuit !

Et pour les plus gourmands d'entre vous, il y a également des DLC payants. En bref, un contenu énormissime pour qui adore le jeu - personnellement, je me suis contenté du contenu de base. A noter qu'apparemment, le jeu était truffé de bugs (dans sa version PSV) lors de sa sortie, le rendant à la limite de l'injouable... mais les MAJ ont corrigé ça et je n'ai rencontré aucun soucis dans le jeu.

Mon avis personnel

Avant toute chose, sachez que je ne suis pas vraiment amateur de A-RPG (je préfère le tour par tour), encore moins de MMO (jamais joué au moindre jeu de ce type), et que je ne connaissais pas la licence avant d'avoir acheté le jeu (j'ai, entre temps, regardé l'anime, environ les 2/3 de la première saison, et j'ai beaucoup aimé).

J'ai trouvé le jeu prenant, addictif. Le système de combat est correct (en fait, le jeu est relativement facile, j'ai donc choisi de bourriner la touche d'attaque et ne pas faire grand chose d'autre... j'exagère un peu mais c'est presque ça). Les zones sont gigantesques, très détaillées et souvent très jolies et c'est appréciable (on n'a pas de plaine vide à la Final Fantasy XIII), les boss sont également impressionnants et donnent un peu de fil à retordre.

Je ne m'attendais pas à autant de fan service et de CG évocatrices (on est sur du PEGI 12, et le jeu n'a pas à rougir face à certains titres PEGI 16), c'est très Vita-esque dans l'ensemble :D La traduction française est à la hauteur (et c'est notable parce qu'avec l'impressionnante quantité de textes, ce n'était pas gagné). Les musiques sont bonnes, le système de jeu est sympa, la durée de vie est gigantesque, techniquement c'est pas mal du tout... un sans-faute donc ?

Évidemment non... ! La facilité du titre, déjà, est préjudiciable au gameplay. On n'échappe pas non plus à quelques ralentissements, et des soucis de collisions de textures avec des ennemis qui montent au mur et deviennent alors très difficiles à toucher... Idem pour les ennemis volants, que j'évitais au maximum parce qu'ils sont souvent difficiles à atteindre. Les zones sont gigantesques, jolies et détaillées, oui mais... trop vastes. On passe beaucoup de temps à courir... et courir encore... c'est un peu chiant quoi . Ensuite, les quêtes secondaires sont frustrantes, j'aurais aimé les faire réellement plutôt que suivre une conversation de personnages qui expliquent qu'ils poussent des leviers, ouvrent des coffres, abattent des monstres, etc...

Plein de petits défauts qui ternissent malheureusement le plaisir de jeu, alors que le titre est vraiment sympa à jouer et aurait pu l'être encore plus.