oxtorrent
Accueil » Jeux » Assassin's Creed Origins : The Curse of the Pharaohs (2018) - Jeu vidéo

Assassin's Creed Origins : The Curse of the Pharaohs (2018) - Jeu vidéo

Extension de jeu de Ubisoft Montréal et Ubisoft Entertainment PC, Xbox One et PlayStation 4 Action-Aventure 6 mars 2018

Assassin's Creed Origins : The Curse of the Pharaohs est le second DLC de Assassin's Creed Origins sur PS4. Il permet d'avoir accès à la mythique Vallée des Rois et à la ville de Thèbes. Le joueur doit alors enquêter sur un mystère qui se trouve rempli de bêtes mythiques et de pharaons morts.

Film Assassin's Creed Origins : The Curse of the Pharaohs (2018)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

Assassin's Creed Origins : The Curse of the Pharaohs, ultime DLC de cet opus, nous emmène cette fois-ci à Thèbes et ses environs, 4 ans après les événements de The Hidden Ones. Comme son nom le laisse supposer, il sera histoire de malédictions. Si vous aviez encore des doutes à ce sujet, oui, ce DLC part totalement dans le fantastique.

Gros risque de la part d'Ubisoft. Le pari sera t-il tenu et conclura t-il Assassin's Creed Origins avec brio ? Nous allons voir ça.

Changements

En globalité, la formule reste la même. Quêtes principales et quêtes et objectifs secondaires. De ce côté là, rien de bien nouveau. On notera seulement l'ajout d'un événement aléatoire assez régulier ; l'apparition de l'Ombre d'un Pharaon -qui s'amusera à joyeusement massacrer les badauds avant de disparaître, ou de se faire tuer si vous êtes assez rapide-. Comme ce fut le cas pour le précédent DLC, le niveau max de joueur a été augmenté et de nouvelles améliorations pour le personnage ont également montré le bout de leur nez. En plus des matériaux habituels, il vous faudra cette fois en collecter un nouveau. On notera également quasiment aucun ajout au niveau des tenues, montures et armes. Un peu dommage mais rien de bien important. Scenario

La trame principale est intéressante, même si l'intrigue se révélera peut-être un poil trop prévisible et les objectifs redondants. A contrario des quêtes principales, les quêtes secondaires, plus rares qu'à leur habitude, sont plus originales et diversifiées. Environnement de la Vallée des Rois

Même si les paysages de Thèbes et de ses alentours ne sont pas extrêmement éloignés de ce que l'on a déjà pu voir, ils sont néanmoins toujours magnifiques. Problèmes

Ce sera malheureusement pour moi le gros point noir de ce DLC et qui me laissera une certaine amertume. Comme une sombre réminiscence d'un Unity que j'avais tenté d'oublier... Je n'avais pourtant eu quasiment aucun souci jusqu'ici, et avec l'installation de ce DLC, c'est une pléthore de soucis et de bugs qui me sont arrivés dessus, donnant comme une impression de travail inachevé .

Quelques exemples de bugs :

FPS en montagnes russes. Bayek qui décide de ne plus avancer, ou alors d'avancer tout seul. Bayek (quel mécréant) ou sa monture qui se met à avancer d'uuuunnneeee leeeeenteeeeeuuuur aaaaboooomiiiinaaaaaaaableeeeeee sans raison. Une "croix" lumineuse au milieu de l'écran lorsque proche d'une trop grande quantité de PNJ marqués par Senu.

Mais également quelques indélicatesses qui auraient pu être facilement évitées :

Objectifs qui se chevauchent entre les cartes de Thèbes et de l'Au-Delà. La chronologie des quêtes principales et le fouillis qui en découle : En avoir plusieurs dans le codex, en faire une au pif, entendre Bayek dire qu'il a été à tel endroit alors qu'il n'y a jamais été parce que la quête en question n'est pas encore faite... Le manque de clarté des événements d'Ombres de Pharaon en début de partie. Les zones de combats de boss délimitées de façon trop discrète (légère fumée) qui vous feront rater des esquives, provoquant votre mort et vous obligeant à... Devoir vous taper un chargement, puis le chemin pour revenir, en ajoutant un looong passage où il faut se faufiler tout doucement de profil, puis encore un chargement, puis une cinématique, puis un chargement, puis une autre cinématique, pour ENFIN pouvoir se retrouver devant le boss à nouveau. Bon, ok, j'exagère. C'est exactement ça uniquement pour un seul. Mais pour tous, il faudra compter quelques minutes entre chaque essaie. Frustratiooooon. Au-Delà

J'étais obligée de finir par ce point, étant l'essence même de ce DLC. Nous avons donc 4 zones différentes (une pour chaque Pharaon dérangé) et extrêmement différentes les unes des autres. Que dire... Elles sont absolument bluffantes. Toutes plus belles les unes que les autres avec leur charme propre.

Conclusion

Même si pour moi Assassin's Creed Origins : The Curse of the Pharaohs n'était pas au point techniquement parlant et manquait de rigueur à côté de ses prédécesseurs, cela reste un DLC sur lequel j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer. Les objectifs annexes sont bien moins présents comme du remplissage et permettent alors de les apprécier d'autant plus. Les zones de l'Au-Delà offrent des paysages à couper le souffle. En comptant de 10h à 20h pour le finir, il offre une expérience fantastique des plus captivante et merveilleusement bien implémentée entre les croyances de l'époque, les bases du lore d'Assassin's Creed et l'interprétation des mythes modernes de malédictions de Pharaons. Je vous le conseille donc -probablement plus pour l'ambiance que pour son scenario- pour conclure en beauté Assassin's Creed Origins qui n'aura cessé de m'étonner.

En espérant vous avoir été utile,

Rin.

Le lien de ma critique d'Assassin's Creed Origins. :)

Celui du DLC Assassin's Creed Origins : The Hidden Ones.

Et celui de The Discovery Tour by Assassin's Creed: Ancient Egypt !