oxtorrent
Accueil » Jeux » My Hero One's Justice (2018) - Jeu vidéo

My Hero One's Justice (2018) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Byking et BANDAI NAMCO Games PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One et PC Combat et action 23 août 2018

Jeu orienté action basé sur l'univers du manga ainsi que la série animée éponyme.

Film My Hero One's Justice (2018)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

[Test réalisé sur la version japonaise Ps4 du titre avec sa mise a jour Day one.]

Si vous êtes sur cette page, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas refroidis par les Storm-like. En ce sens, ma note de 8 prend tout son sens tellement BNH One's Justice reprend pas mal de code de la série de CC2. Le premier Ultimate en tête. Si vous êtes allergiques et fans uniquement de jeux de bastons bien carrés (Fighter Z par exemple.) Alors vous pouvez retirer 2 points a la note.

Une façon d'être directement clair avec vous, Namco Bandai vise le grand publique et le fan-service a fond. Vous voilà prévenus. Revenons a nos moutons.

Déjà si celà est capable de vous rassurez, non, One's Justice ne rate pas le coche comme One piece Burning Blood de Spike Chunsoft. Il n'atteint pas non plus les derniers épisodes de la Saga de CC2, faute de boss-battle et de système de cancel digne de ce nom. Ceci étant, BNH dispose tout de même bien des qualités pour les fans de l'oeuvre de base.

Déjà, parlons de l'aspect sonore et visuel. C'est propre. Les personnages disposent d'animations fidèles au manga/anime de Kōhei Horikoshi, de doublages japonais de qualité, et si l'ost ne marquera peut-être pas les mémoires, elle sait se montrer sobre et plutôt efficace. Les arènes souffrent un tantinet de lissage et de textures incroyables, mais la destruction complète de celles-ci explique celà. Un sacrifice nécessaire qui rajoute du punch dans les joutes survoltées entre héros et vilains.

Le gameplay se dévoile vraiment après quelques heures de jeu. Au début évidemment le joueur va apprendre les bases via un mode story qui respecte la version animée de l'oeuvre. Les cinématiques sont rares, mais la presentation sous forme de comics fait son petit effet, il faut le dire. Il sera facile de pester contre une IA qui met beaucoup de temps a vraiment se défendre dans ce même mode, ce qui casse un peu la dynamique des premiers combats. Evidemment combattre un imbécile qui se contente de courir partout dans l'arène n'a rien de bien excitant. Heureusement, le jeu offre moins de cadeaux par la suite et le mode mission est un challenge intéressant. D'ailleurs petit tour du proprio du côté des modes ;

Story mode - Il porte bien son nom, ai-je besoin d'approfondir le sujet?

Mode Mission - Le gros morceau du jeu pour les joueurs solo. Énormément de combats sous conditions, vous pouvez choisir a tout moment quel personnage utiliser, un main et deux sidekick. A chaque mission réussie, les personnages gagnent en EXP a la manière d'un RPG, et il est vraiment préférable de la jouer fine avec des personnages bien level-up pour pouvoir tenir tête a nos adversaires qui cette fois, peuvent éventuellement vous claquer la tronche sur le bitume dans vos premières parties. Un mode intéressant pour les obstinés et qui permet de débloquer pas mal d'item de customisation.

Free battle - Le célèbre mode libre contre le CPU ou votre pote, classique.

Characters customisation - Tout est dans le nom ! Envie d'un peu d'originalité en ligne? Ça tombe bien, BNH comporte plus de 400 items déblocables pour rendre votre perso bien plus badass ou bien plus..plus...étrange. (Oui je joue contre des Japonais.)

Player customisation - Ici comme dans Ninja Storm, c'est le lieu pour frimer un peu en ligne avec sa "carte de visite". Images, backgroud, catchphrase, un indispensable des VS fighting modernes.

Training mode - Le mode porte la-aussi très bien son nom, toutes les options sont présentes, le comportement du CPU, les dégâts infligé par X ou Y combos. Bref, ici on expérimente ce que le jeu à dans le ventre.

Online - Le mode le plus interessant du jeu évidemment. C'est classique dans la présentation (Matchmaking, ranked, classement mondial etc) mais très efficace. Avec ma connexion pas fofolle VS des japs a l'autre bout du monde, je peux pas vraiment dire que le jeu souffre de terribles lags. Ce qui est très engageant pour la version occidentale du titre. A noter que le nombre de défaites/victoires ne sont visibles que par vous dans un menu prévu a cet effet. Une façon de décompresser à propos de sa ratio, et force est de constater que le taux de RQ frôle pour le moment le 0%. Une petite option permet de "Liker" l'adversaire après chaque combat, rajoutant un nombre de coeur sur sa carte. Un petit plus qui reste dans l'ambiance "Fun et sympatique" du titre et qui préfère prendre la voie du fair-play que du message PSN peu agréable. Bref, R.A.S, le mode le plus important sait se montrer agréable sous tout les angles.

Parlons gameplay maintenant ;

Simple et efficace. Déjà comme tout jeu moderne, l'option de l'automatique combos vous sera proposé. Du cheat? Pas vraiment. De l'accessibilité pour tous, et les follow-up automatiques sont certes efficaces mais non modulables. Sans parler du Damage reduce. Il est donc préférable d'opter pour le mode manuel, mode ou cette fois, vous vous débrouillez pour suivre votre adversaire dans les airs pour rajouter des hits et encore pour placer un Super/un Plus ultra dans les ouvertures qui s'offrent à vous.

Niveau gameplay, chaque personnage dispose de 3 barres de Super. L'utilisation d'une barre (R1 Triangle) enclenche le Super le plus faible mais aussi le plus open a faire passer lors de vos combos. Les deux barres servent aux "Plus Ultra". Le finisher qui gratte la barre de vie avec une longue et belle cinématique très dynamique. Celui-ci s'enclenche avec R1 O.

Et enfin les trois barres lance trois Super d'un coup (le votre et celui de vos deux supports) pour des dégâts ravageurs. Attention cependant, obtenir trois barres n'est pas chose aisée et mieux vaut être certain que l'attaque va porter avant de les utiliser. Un risque a prendre, donc.

Quitte a rester sur la touche R1 (qui sert aussi de garde, d'ailleurs. Avec une possibilité de "Just guard" !) La combinaison R1 Carré permet de lancer un brise garde. Attention toutefois, un kick dans les couilles un peu rapide annulera immédiatement l'action. Encore une fois, c'est plutôt bien réglé niveau timing.

Comme dans UNS, vous disposez de deux supports. Leurs fonctions changent évidemment selon les personnages, ils ne sont pas plus invasifs que dans un Ninja Storm. Ils apparaissent une fois leur barre pleine, et sont "invocables" grâce a leur touche dédiée (L2/R2). Une apparition, un coup spécial et zou, ils repartent. Inutiles? Loin de la. Certains sont capables d'allonger votre combos, d'autres de paralyser l'adversaire quelques secondes -le temps de placer un Plus Ultra des familles- et autres techniques a bien connaître pour avoir une team efficace.

Le bouton carré permet de balancer la sauce en mode Ninja storm, carré direction (la direction change selon le personnage) vous fera enchaîner un combos en mode "Armure". Tout comme un Zangief en manque de Vodka, vous êtes évidemment touchable et les dégâts ne sont pas absorbés. L'animation ne casse pas, mais les dégâts restent. Encore une fois, en abuser est dangereux ; si l'adversaire en face de vous connais le nombre de frames de votre combos, les punitions pleuvent par dizaines. D'autant que quelques fâcheuses secondes vous laisse complètement a la merci de l'adversaire après l'exécution.

Triangle est la touche qui est liée aux Alter de vos personnages. Petite originalité, il est possible de changer le fonctionnement d'un coup spécifique en laissant appuyer sur le bouton triangle plutôt que d'une simple pression. Un moyen sympathique de piéger l'adversaire qui parfois ne saura plus sur quel pied danser. Sympathique aussi, le saut permet de lancer une attaque différente que celles présentes les deux pieds au sol. Très utiles lors des Aerials.

Le rond est dédié à l'attaque forte. Lente a sortir, c'est de la haute priorité, a vous de voir les ouvertures et les bons moments pour envoyer la sauce sur un adversaire un peu trop "Smashing bouton."

Si il est regrettable au début de remarquer qu'il est impossible de cancel ses coups, BNH permet une autre solution inspirée du premier Ninja Storm; effectivement il est possible de "Smasher" l'adversaire dans un mur et de continuer le combat a la verticale. Le système d'allongement de combos fonctionne donc ainsi (Auto combos> Follow up aérien (L1) > Combos > Wall Smash > Follow-up > Combos > Super/Plus Ultra) une fois que vous aurez réussi a sortir ça sans vous faire reprendre salement par un support, ça sera déjà bien. Mais obliger l'adversaire a utiliser ses supports AVANT est aussi une solution.

Le mind game est donc présent et même si le jeu vise un grand publique (qui aime spammer de l'autre côté de l'arène a la Deidara de Storm 2) il est plutôt facile de profiter de ces vils canailles qui pensent que la même technique passera sans problèmes 10X. Le Dash avec L1 qui resemble un peu a celui de Fighter Z pour fondre sur son adversaire aide beaucoup a calmer le jeu.

Au niveau des défauts, on notera que bien que le roster soit très honnête, difficile de ne pas regretter l'absence sûrement volontaire de certains personnages, sûrement pour un season pass ou pour d'éventuelles suites à la licence (ce dont je ne doute pas.), on reste chez Bandai tout de même. La caméra peut parfois se montrer capricieuse lorsque l'on s'amuse a balancer nos supports très proche d'un mur, ou que les combats sur les murs sont un peu trop nerveux. Le cerveau passe parfois en mode "WTF" tellement il arrive d'être un peu perdu dans l'espace. Ça ne tuera pas vos combos pour sûr mais ça peut parfois se montrer déstabilisant. Ceci étant, il ne faut pas oublier que je test la version JP avec son premier patch. Nous verrons a l'avenir si ces petits détails seront corrigés.

En bref, One's justice est typiquement ce qu'on attend d'une adaptation d'anime grand publique. Tout est là ou presque, c'est propre, les fans sont respectés, et le jeu cache quelques systèmes a creuser malgré sa relative simplicité au premier regard. Si vous cherchez un Storm-like a la sauce Boku no hero, alors vous êtes à la bonne place. Si par contre ce genre de jeux vous rebute, One's justice ne changera aucunement cet état de fait.

Un jeu bien plus honnête que les dernières adaptations de chez Bandai (Oui Seven deadly sins. C'est toi que je regarde) et sans être parfait, il saura sans aucun doute convaincre le héro qui sommeil en vous.

Les plus

La modélisation des personnages Les arènes destructibles Un roster honnête Pour tout publique Technique sans être casse-tête Mode solo conséquent Un online qui roule bien Le fun avant tout. La customisation partout

Les moins

La caméra parfois instable Certains personnages importants absent. Une IA un peu molle au début Un nombre d'arènes un peu juste Ça sent les season pass.