oxtorrent
Accueil » Serie » Black Butler: Book of Murder - Anime (OAV) (2014)

Black Butler: Book of Murder - Anime (OAV) (2014)

Anime (OAV) de Yana Toboso Shōnen et fantastique 1 h 2014

Peu de temps après le dénouement de l’affaire du Cirque, les majordomes de la Reine font intrusion dans le manoir de Phantomhive. Un drame se produit pendant le banquet organisé un soir de tempête. Le rideau écarlate retombe sur la silhouette du majordome, qui ferme les yeux, pressentant le sort qui l’attend (adaptation de l’Arc 5 du manga: Tomes 9 à 11).

Film Black Butler: Book of Murder - Anime (OAV) (2014)
SERVEUR 1

Kuroshitsuji : Book of Murder sont les deux OAV de la saison 3 de Black Butler, qui se situe juste après les évènements de Kuroshitsuji : Book of Circus (donc la saison 3, logique). Ces OAV racontent des histoires de meurtres se déroulant dans la manoir des Phantomhive lors d'une soirée mondaine. Ainsi, Ciel et son fidèle majordome Sebastian, vont essayer, à l'aide du Sir Arthur Conan Doyle, auteur du célèbre Sherlock Holmes, d'attraper le coupable parmi les invités.

Bon alors, je vais faire simple et aller à l'essentiel : Les OAV durent chacun un peu plus d'une heure (entre 60 et 68 minutes pour chacun) et même si au début, j'étais un peu effrayée par le format et bien...Je dois dire que celui ci est parfait. Mais genre, vraiment. Pas d'ennuis, pas de trous, pas de remplissages inutiles, le tout est très bien géré. Les deux épisodes sont pas trop courts pour ne pas qu'on reste sur notre faim mais également pas trop longs pour pas qu'on commence à se lasser. Je dois avouer que la plupart des OAV de Black Butler sont juste des concentrés de fan service qui sont juste là pour faire sourire ou pour sortir un peu du cadre un peu "sombre" de la série. En soit, ce n'est pas très dérangeant mais ça enlève, au fond, pas mal de charme à l'histoire d'origine. Et là où réussit Book of murder, c'est que ces OAVs, contrairement aux précédents, se prennent au sérieux, et le sont. On retrouve l'ambiance glauque des autres saisons (en particulier de la troisième) et l'histoire et les intrigues en elles mêmes tiennent la route jusqu’au bout.

D'ailleurs, parlons en des intrigues...Elles sont extrêmement bien ficelées. J'avoue qu'au premier abord, on peut être un peu déconcerté parce que ça sonne typiquement comme du "WTF" made in Black Butler, c'est à dire des scènes sans queue ni tête en veux tu en voilà. Sauf qu'en fait non, et c'est là qu'est le charme de ces OAVs, qui arrivent à raconter quelque chose de profond, de cruel, d’intéressant. Pendant notre visionnage, on se questionne, on s'interroge, on essaye de comprendre pourquoi tel ou tel personnage a t-il fait ça et ainsi, on a l'impression d'être imprégné dans l'histoire. De plus, comme ce sont des enquêtes, on peut très bien essayer de trouver les solutions en même temps que les personnages mais surtout avec eux. J'ai pas grand chose à dire sur eux, d'ailleurs. On en découvre de nouveaux mais on garde globalement les mêmes que ceux des saisons précédentes, donc Ciel et Sebastian évidemment, avec également Finny, Mey, Bard, Tanaka, Lau et Ran Mao. Pour ce qui est des nouveaux protagonistes, on découvre Sir Arthur Conan Doyle, qui est très intéressant et attachant mais aussi le majordome de la Reine et un personnage très énigmatique, j'ai cité Jeremy.

D'un point de vue esthétique, et bien, c'est très beau, tout comme dans Book of Circus. L'animation est de très bonne qualité, les musiques aussi et le chara deisgn garde tout son charme. Ici encore, les seiyuus font un magnifique travail, en nous servant des voix s'accordant parfaitement aux différents protagonistes. Il y a vraiment une très bonne qualité d’interprétation.

Je pense qu'il n'est pas nécessaire de regarder Book of Circus avant de regarder ces OAV, même si je le recommande vivement, vu que l'on peut vite être perdu. Même si l'histoire n'est pas très longue, celle ci a au moins le mérite de tenir en haleine le spectateur jusqu'au bout, tant il y a de mystères et d'intrigues en tout genre (autant au niveau des meurtres que des personnages). Au fond, on regarde 2 heures de Kuroshitsuji et malgré le fait que ces 2 heures ne soient pas non plus exceptionnelles, celles ci ont au moins le mérite de divertir, à travers un scénario sombre et mystérieux.