oxtorrent
Accueil » Serie » Van Helsing - Série (2016)

Van Helsing - Série (2016)

Série de Neil LaBute Épouvante-horreur et science-fiction 5 saisons (en cours) SyFy 43 min 23 septembre 2016

Cinq ans après leur avènement, les vampires dominent le monde. Vanessa Helsing, fille du chasseur Abraham Van Helsing, est ressuscitée pour diriger un groupe de survivants humains dans leur lutte contre les vampires.

Film Van Helsing - Série (2016)
SERVEUR 1

J'hésite à publier une critique politique encore rabat-joie sur l'effondrement écologique, et l'effet terrible que ce défi redoutable peut faire peser sur les esprits mobilisés, dont la mobilisation est souvent jeté au feu de la condamnation avec toute l'arrogance de l'ignorance (pas loin de résonner avec ce sketch : https://youtu.be/VhKsfJIDoKg)

Alors en attendant, pour minimiser l'enjeu peut-être, et sûrement pour entretenir l'illusion de la positive attitude, je veux parler de cette mauvaise série que j'ai suivi presque jusqu'au bout avec délice, pour vous rassurer, sur le fait que si l'Apocalypse survient, nos enfants pourront toujours se marrer à buter des vampires n'importe comment.

Disons qu'il y aura du bien et du moins bien, comme la discographie de Marilyn Manson.

(Ne cherchez pas de métaphores dans ce qui suit, cette critique fait dans le pragmatique post-apocalyptique)

Vos enfants, pour commencer, joueront plutôt mal la comédie et seront peu crédibles, mais ça s'arrangera avec le temps. Peut-être parce qu'on s'attache, finalement.

Ils décideront de ne vivre que dans des décors tout pourris, genre des bâtiments en béton ou des vieilles forêts poisseuses.

Avec le temps, vers la 4e année, leur univers tournera un peu à la Evil Dead 2, c'est-à-dire que ce sera toujours glauque mais aussi un peu loufoque.

Ils auront la chance de combattre des vampires très très bêtes qui laissent tout le temps s'enfuir les gentils.

Vos enfants apprendront au bout de quatre années d'apocalypse qu'il vaut mieux ne pas se séparer. Ils apprendront tout un tas de choses sur la survie en fait, que le vampire est tout à fait comestible, par exemple, et qu'il a un goût de dinde.

Certains deviendront un peu amnésiques, et il sera toujours désolant de les voir réaliser, au milieu de chaque combat catastrophique, comme si c'était la première fois, qu'il faut viser la tête.

Votre garçon se dépulcelera sur un matelas de billets dans un camion de convoyeur avec une ninjas.

Votre fille sera une ninja. Et elle n'aura plus besoin de vous pour la conseiller sur sa vie sexuelle.

S'il y a l'enfer sur terre, c'est qu'il doit bien y avoir le paradis quelque part. Disons que l'apocalypse résout de manière triviale quelques difficultés métaphysique. James Joyce en effet (dans Le portrait de l'artiste en jeune homme) constate devant les difficultés réthoriques de son professeur que la notion d'enfer met a mal l'approche religieuse que l'on peut avoir de l'âme. S'il est davantage aisé d'imaginer un lieu comme le paradis où l'âme désincarnée pourrait vivre à fond son bonheur éternel, il est plus compliqué d'imaginer que cette désincarnation, en enfer, se fasse au service de la douleur, puisque celle-ci ramène l'âme à des sensations bien physiques. Le fait que l'enfer s'incarne sur terre résout ce paradoxe, ouf. Nous pouvons dormir sur nos deux oreilles.

Ensuite, on n'arrête pas le progrès, vos enfants accuseront une certaine amélioration dans leurs ambitions cinématographiques. Ils mettront dès la troisième année davantage d'effets spéciaux et de plan-séquences dans leurs aventures, ça ne comblera pas la médiocrité de leurs randonnées, mais ce sera toujours mieux qu'au départ, où ils se foulaient pas, faut l'avouer.

Pas d'aventure amoureuse à la Angel et Buffy à l'horizon, les parents conservateurs peuvent se rassurer.

Par contre l'héroïne donne de formidables signes de métissage, (probablement dûs à quelques modifications génétiques dans son très jeune âge) qui ne servent l'intrigue que trop rarement. On veut du super pouvoir !

Vos enfants, s'ils sont attentifs, ne se feront jamais attrapés par les humains mal intentionnés, qui sont grillés à cent kilomètres.

À cela, ajoutez un petit mot dans leur cahier de liaison, qui leur sauvera la vie : fuyez le moindre signe d'obséquiosité, ne faites confiance qu'à ceux qui au départ témoignent ne pas vouloir de vous. Je ne sais pas pourquoi mais l'obséquiosité, dans cette série, cache toujours un terrible complot. Harcelez les misanthropes de vos dévotions amicales. Collez leur aux Basques, même si vous êtes du Nord des States. C'est une règle qui à force des épisodes semble s'imposer.

Cinquième année d'apocalypse, il se mettent à voyager dans le temps. C'est l'heure pour nous de tomber le tablier. Nous voilà définitivement has-been.