oxtorrent
Accueil » Serie » La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales - Dessin animé (2016)

La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales - Dessin animé (2016)

Dessin animé de Steven Spencer Mini-série, jeunesse et animation 1 saison (terminée) Disney Channel 5 min 9 décembre 2016

Elsa, Anna et leurs amis sont à la recherche des aurores boréales.

Film La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales - Dessin animé (2016)
SERVEUR 1

Sur les 3 années qui vont suivre l'attente de La Reine des Neiges 2, Disney ont déjà prévu diverses exploitations du succès du premier film. Outre les parcs d'attractions, les spectacles et les produits dérivés à n'en plus finir, c'est une série d'une dizaine de livres qui est commandée entre 2016 et 2017: L'extension Frozen Northern Lights où nos 5 héros doivent ramener les aurores boréales dans le ciel étoilé d'Arendelle.

Et comme les bouquins ne sont pas suffisants, la boîte aux grandes oreilles s'associe avec Lego pour adapter de suite ces livres sur le petit écran mais dans un univers de petites briques et avec le ton décalé dont font preuve les exploitations filmiques de Lego. Il ne reste plus qu'à compiler ces épisodes en un seul film et diffuser l'ensemble sur Disney Channel. Et c'est là que La Reine des Neiges: Magie des Aurores Boréales peut diviser.

Déjà parce que quitte à faire un moyen-métrage par an sur la franchise Reine des Neiges, pourquoi faire appel à Lego et pas le produire entièrement sous le label Disney en reprenant le style d'animation du premier film? Aussi, rien n'est sûr quant à la liberté de ton que posséderont les artistes au service de Lego puisque le film reste tout de même sous la signature de la Maison de Mickey.

Donc, La Reine des Neiges: Magie des Aurores Boréales est-il canonique ou non canonique? Et bien en soit, si on supprime les blagues brisant le quatrième mur et donc tout l'aspect Lego qui n'est là que pour le côté humoristique, on peut considérer que les événements de ce moyen-métrage sont bien pris en compte dans la chronologie Frozen, notamment par le retour de certains personnages comme les snowgies ou Grandpabbie (toujours doublé par Ciaran Hinds)

Mais c'est là aussi qu'on trouve les limites de cet assemblage de courts-métrages Lego, l'histoire contée ici fait attention à respecter les traits caractériels de nos héros et même de faire référence plus d'une fois à des éléments du premier film qui ne sont pas exploités pour la blague. Ces blagues d'ailleurs marchent infiniment mieux quand elles sont liées au comportement des personnages que quand elles viennent de la patte Lego. le mélange passe assez mal et les clins d'oeil sont trop répétitifs (Au moins 5 références à Let it Go).

Et bien qu'il y ait quelques petites folies de temps en temps (Kristoff gelé comme Han Solo dans L'Empire Contre-Attaque), cela reste très sage. Les scénaristes sont conscients que la rupture de ton serait trop brutale pour les enfants et qu'il vaut mieux donc garder une ligne scénaristique claire. Un scénario qui, d'ailleurs, ne reprend pas l'histoire de Magie des Aurores Boréales. Ne nous attendez donc pas à voir Petit Pierre, l'enfant troll inédit des bouquins.

La Reine des Neiges: Magie des Aurores Boréales avait tout à gagner à être animé normalement. Bien qu'il reste un petit divertissement agréable pour les fêtes de Noël, la conversion en Lego n'était pas du tout nécessaire. Une gestion par les Walt Disney Animation Studios suffisait.