oxtorrent
Accueil » Serie » After The Rain - Anime (2018)

After The Rain - Anime (2018)

Anime de Ayumu Watanabe Drame et animation 1 saison (terminée) Fuji TV 25 min 12 janvier 2018

Akira, autrefois l’espoir du club d’athlétisme, est une adolescente qui travaille dans un restaurant après les cours. Elle est secrètement amoureuse du gérant, Masami Kondō, un homme de 45 ans, divorcé et père d'un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.

Film After The Rain - Anime (2018)
SERVEUR 1

Je n'ai pas lu le manga. Je viens de regarder les épisodes de la série. Je ne vais pas en faire une critique poussée ici. Il s'agit d'un animé très contemplatif. Le sujet, l'amour d'une lycéenne pour un homme d'âge mûr, est traité avec grâce, mais avec une idéalisation qui me paraît factice et problématique. C'est également la fille qui est entreprenante et très rapidement, il ne s'instaure pas l'idée que la femme met en place le dispositif pour que l'homme soit amené à se déclarer, c'est elle qui se déclare, ce qui, là encore, n'est pas évident du point de vue de la vraisemblance. Ceci dit, nous sommes face à une situation de tocade particulière qui justifie sans doute l'anomalie du jeu de la séduction. L'héroïne a un profil original, très recherché, et en forte adéquation avec le sujet de l'histoire. Elle est longiforme, parfois disgracieuse et gauche, parfois carrément craquante, comme peut l'être une femme filiforme aux traits fins, mais avec des proportions imprécises (longueur des jambes, yeux trop grands, etc.). Ses yeux sont de couleur violette, améthyste on peut dire, avec une coupe en amande que fait remarquer un personnage au cours de l'histoire. Il y a un travail sur les striures dans les franges de ses cheveux. Son physique est le véhicule pour faire passer des émotions, il est capital dans la réussite de la série ou du manga. C'est malgré tout un personnage assez froid. En-dehors de son amour, elle n'a pas beaucoup d'empathie. On dira qu'elle garde pour elle, mais elle a quand même un côté hautain qui ressort. Ce genre de série où domine le contemplatif, où aucune histoire n'avance réellement, peut appeler la suspicion. Est-ce que c'est réellement inventif ? Est-ce que ce n'est pas une transposition à bon marché de scènes vécues et de moments de songerie de la part de l'auteur ? Est-ce que ces tranches de vie sur des situations amoureuses ne tournent pas au savoir-faire ? Il me faudra lire le manga. Il y a des faiblesses dans la série et un déploiement qui n'est pas toujours convaincant. Mais j'ai pu observer pas mal de passages où la poésie est réelle. Il y a de vraies trouvailles, il y a de belles choses bien exploitées. Je trouve la fin cependant assez dérisoire et passe-partout. C'est une histoire d'amour platonique, une histoire de premiers émois amoureux qui n'aboutissent pas à grand-chose. Il y a de la reconnaissance malgré tout entre les deux êtres qui se sont aimés, l'un ayant gardé certaines distances. La flamme étant déclarée très tôt dans l'histoire, j'ai du mal à trouver crédible le blocage en place et cette sérénité qui s'installe. Le non-dit est capital pour établir un barrage, une fois le non-dit levé les choses sont censées s'emballer, ou alors ce n'est pas la vie. Ce n'est pas parfait, mais ça va.