oxtorrent
Accueil » Serie » L'Agent immobilier - Série (2020)

L'Agent immobilier - Série (2020)

Série de Etgar Keret et Shira Geffen Comédie, mini-série et drame 1 saison (terminée) Arte 45 min 7 mai 2020

Un agent immobilier dans le besoin décide de camper dans les biens qu'il doit vendre.

Film L'Agent immobilier - Série (2020)
SERVEUR 1

Avant de commencer je tiens à préciser que ceci est mon interprétation de la série, donc c'est un point de vue probablement très personnel.

Je dois avouer que j'ai eu du mal à accrocher jusqu'au dernier épisode. Ceci dit, après avoir vu le 4ème, j'ai tout de suite eu envie de revoir la série en entier, et je ne suis pas masochiste, mais j'ai vu en cette série un scénario de génie, remplis de symboliques dissimulées en chaque recoins. J'ai trouvé ça vraiment fascinant. A mon sens c'est une série qui mêle le réalisme et le fantastique de manière très habile. Le côté réaliste permet de dévoiler le tempérament autodestructeur d'Olivier, et la perte de contrôle totale de sa vie. Le côté fantastique, quant à lui, est une sorte d'introspection d'Olivier dans son enfance, un peu comme une thérapie pour soigner ses blessures émotionnelles. Il va passer tout son temps à tenter de recoller les morceaux, à commencer par le bocal du poisson rouge qui sera son accolite tout au long de son voyage intérieur.

Attention spoiler :

La série débute avec la mort de Louise, la mère d'Olivier. Celle ci lègue deux héritages : une collection de boites d'allumettes pour son ex-mari, et un immeuble pour son fils. Pour Olivier, cet héritage semble être encore un lourd fardeau que sa mère lui a laissé. A partir de la signature de son testament et de la mort accidentelle de son meilleur ami dans l'ascenseur de l'immeuble, Olivier va vivre une série de catastrophes et bouleversements dramatiques, conduits en grande partie par ses mauvais choix qu'il n'arrive plus à assumer. C'est à ce moment là, en parallèle de la dégringolade de sa vie, que commence son introspection. Olivier va atterrir dans la passé de l'immeuble, dans les années 70 et faire la rencontre d'une enfant nommée Clotilde. Celle-ci sera son amie et son guide dans son introspection. Pourtant, c'est lui qui va tout mettre en oeuvre pour l'aider, on comprend alors qu'Olivier n'est pas seulement un ex-mari, un père et un agent immobilier pitoyable et irresponsable mais aussi un homme fragile, emphatique, bien attentionné et véritablement détruit psychologiquement. Cette petite fille est comme un nouvel espoir pour lui, quelque chose à sauver dans une double vie quasi imaginaire. Olivier va se raccrocher à cette double vie et tenter par tous les moyens d'aider Clothilde à sauver "l'enfant au masque noir". Pour se faire, il doit postuler pour le poste de concierge auprès de l'ancien propriétaire de l'immeuble à savoir, Mr Riberi. Ce poste de concierge n'est pas anodin puisqu'en obtenant ce rôle, il récupère les clés de tout l'immeuble. Une symbolique importante puisque ce trousseau de clés aidera Olivier rouvrir des portes fermées à double tour de ses souvenirs et ainsi à recoller les morceaux de son trouble passé. Olivier cède à la panique lorsqu'il découvre un beau jour, toujours dans ses ellipses dans le temps, sa mère Louise sortir de chez Mr Riberi.

Olivier découvrira ensuite que l'enfant masqué alias "le super enfant" n'est autre que lui-même, dans les années 70. Le rôle de ce "super enfant" était de préserver le secret d'infidélité sa mère. En effet, Louise avait une aventure extra-conjugale avec Mr Riberi et son fils lui servait d'alibi. Elle faisait croire à son mari qu'elle emmenait Olivier à ses cours de violon. Ce n'est pas anodin qu'il ait porté ce costume de super enfant, car Louise avait attribuée à son fils un rôle bien trop difficile à jouer pour un jeune enfant. Aucun enfant sur terre ne devrait porter la responsabilité d'un secret de famille aussi lourd. Olivier portait sur lui la culpabilité de la trahison de sa propre mère envers son père, Rémi. On comprend aussi mieux pourquoi il est tant attaché à son père, le poids de sa culpabilité le pousse encore aujourd'hui à se plier en quatre pour lui, il lui voue un attachent presque toxique et destructeur. Il délaisse à chaque fois sa fille, Sophie, pour s'occuper de son père, alcoolique et Addict au poker qui ne lui apporte que des emmerdes. Le super enfant porte un masque noir, c'est aussi symbolique puisque Olivier portera toute sa vie le masque sombre que sa mère lui aura conçu. On comprend mieux pour quelle raison Olivier déteste sa mère.

Le rôle de Sophie et Liliane : "Les passeurs". Je vois Liliane et Sophie comme des passeurs aidant Olivier à traverser le passé, le présent et l'avenir. En effet ces deux personnages ont un rôle clé dans l'histoire. Liliane, est une très proche amie de Louise, ainsi elle est le lien le plus fort entre Olivier et sa mère. Au début, leur relation est chaotique, Olivier lui demande très maladroitement de quitter l'immeuble pour le revendre à Simon. Puis il découvre, dans une ellipse temporelle que Liliane protégeait la petite Clothilde. Liliane était en réalité la gardienne de l'immeuble, elle protégeait les lieux depuis tout ce temps, elle fini par accepter de partir lorsqu'elle compris que celui-ci était entre de bonnes mains, auprès d'Olivier qui tenait désormais à cet immeuble, comme étant le seul héritage de sa mère. Sophie est la fille d'Olivier, du moins sur le papier. Olivier est un père lamentable, il n'est pas digne de confiance, il est absent, maladroit, et visiblement très instable. Durant toute la série, on éprouve de la peine pour cette enfant qui tente de faire revenir son père à la raison, en vain. Il délaisse sa fille, rattrapé à chaque instant par son passé qui le hante et l'empêche d'avancer et de se construire. La souffrance de sa fille est le résultat des propres souffrances d'Olivier et son lourd passé. Son film de fin d'année en témoigne, on suit le mariage grotesque d'Olivier complètement bourré, puis scène finale, elle se filme fumant un gros bang. Ce film représente d'une certaine manière l'héritage d'une souffrance sur 3 générations : les grands parents, le père et la fille. Avant de devenir un bon père, Olivier doit sauver l'enfant qui est en lui. C'est la raison pour laquelle il part faire cette introspection. C'est aussi la raison pour laquelle il court aider Clothilde alors que sa fille lui crie qu'elle a besoin de lui. C'est encore un symbole fort que la série met en évidence. Pour aider sa famille (son père et sa fille) Olivier doit résoudre ses conflits émotionnels, partir à la quête de son propre enfant intérieur, le protéger et lui pardonner. (Dans le passé, Olivier Adulte protège Olivier enfant lorsque son père lui demande de jouer du violon). En revoyant la scène de son enfance, à travers sa vision d'adulte, Oliver comprend qu'il n'était qu'un enfant et non un "super enfant", ce qui fait de lui une victime et non plus un coupable épris de remords et de culpabilité, portant en lui un secret que même sa mère a emporté jusqu'à la tombe. D'ailleurs, Olivier n'accepte pas la mort de son père car il refuse de vivre seul avec ce lourd secret qu'il n'a jamais dévoilé à son père. Il réalisera ensuite que son lourd fardeau lui avait été inutile et insensé puisque son père savait déjà tout.

Louise est le fil rouge de l'histoire, elle est représentée par la boite d'allumettes qu'Olivier a toujours sur lui. Il s'en sert notamment pour allumer la clope d'un type qu'il rencontre à deux reprises aux urgences, ce type a un couteau planté dans le dos, celle-ci étant un clin d'oeil à la trahison de Louise. Mais lorsqu'Olivier retourne dans le passé, il rencontre sa mère et réalise qu'elle était une mère simplement dépassée, exactement comme lui l'est avec sa propre fille. Il décide de lui pardonner et la prend dans ses bras. On comprend aussi que Louise et Mr Riberi étaient très amoureux, celui ci lui a en fait légué son immeuble et sa collection de boite d'allumettes à sa mort. Héritage symbolique de leur liaison qu'elle léguera à son tour à son ex-mari et son enfant. La boucle est bouclée.

Petit bonus : le titre de la série, on en parle ou pas ? Je le trouvais WTF jusqu'a ce que je réalise le parallèle entre le métier d'Olivier et ses aventures. N'importe quel agent immobilier, à la découverte d'un tel héritage aurait su quoi faire de ce bien. Il aurait fait retaper l'immeuble et se serait fait des couilles en or le mettant en location. Cet agent immobilier là, est dans une telle dépression, et à tellement peu d'estime pour lui même que son héritage se transforme en véritable catastrophe entrainant encore plus de catastrophes autour de lui.