oxtorrent
Accueil » Serie » The God of High School - Anime (2020)

The God of High School - Anime (2020)

Anime de Park Seong-Hu Action, aventure, comédie 1 saison (terminée) AT-X 25 min 6 juillet 2020

On suit un lycéen et ses amis qui prennent part à un tournoi épique dans lequel le gagnant verra tous ses vœux s'exaucer. Cependant, les participants découvrent très vite qu'une mystérieuse organisation semble manipuler cette compétition dans l'ombre...

Film The God of High School - Anime (2020)
SERVEUR 1

Citation de Bruce Lee

WebToon, WebToon, WebToon... On se connaissait pas avant ce début d'année, je ne t'ai même découvert qu'avec l'arrivée de l'adaptation ton "Tower of God" (t'as un problème avec dieux à ce que j'ai compris) que tout le monde à l'air d'avoir oublié après avoir crié partout que ce serait un des meilleurs animes de l'année. Et entre nous ça n'avait pas vraiment coller. Je ne me douterai pas que tu débarquerai 3 mois après avec un nouveau "meilleur anime de l'année" que tout le monde a déjà oublié alors que l'anime n'a même pas fini sa diffusion mais bref. Fin bref je ne t'aime pas et je me doute que tu ne m'aimes pas beaucoup non plus au vu de la pub que je te fais. Et pourtant j'ai une certaine pitié vis à vis de toi, surement car tu me fais penser au Youtube que j'ai découvert plus petit, pas forcément incroyable mais un sacré potentiel qu'il a réussi a exploiter pour le meilleur (comme pour le pire). C'est pour ça que je vais te donner un conseil avant de parler de ton 2eme ratage: Arrête d'adapter tes produits pour l'instant. Tu es un site assez jeune avec une sacrée communauté mais pas encore de gros talents révélés qui risquent d'arriver dans les prochaines années...ou pas si ils voient tes animes ratés. Reste maître de ton secteur et attends d'avoir des bases solides avant d'essayer de d'implanter autre part. Ceci étant dit, parlons de ce "The God of High School"

Le premier défaut frappant ne se ressent paradoxalement pas tout de suite, je dirai même qu'il faut attendre au moins le deuxième épisode pour le sentir s'installer et marquer le spectateur. Le malaise d'un monde mal construit, élément central à la crédibilité du spectateur, est ici un échec total. On peut difficilement critiquer la course poursuite, qui joue beaucoup avec un absurde assez réussi mais c'est avec les premiers combats qu'on remarque le problème: c'est pas des champions d'art martiaux mais des super héros à ce stade. Petite parenthèse: Ça n'a jamais été un problème d'augmenter les capacités physiques de personnages de fictions pour proposer un meilleur spectacle (plus vite, plus haut, plus fort). Mais par exemple le très bon Hunter X Hunter nous introduit dans son histoire avec le protagoniste pêchant un poisson devant faire 100x son poids, nous amenant inconsciemment dans un monde de fantaisie. On peut même citer le certes très moyen Inazuma Eleven mais qui arrive à rendre cohérent des "pouvoirs de football" dans un univers pourtant très réaliste avec un premier épisode posant les bases. Le problème avec "The God of High School" c'est que rien ne nous prépare à cela (si ce n'est une scène un peu surréaliste mais qui tient plus de créer un humour absurde que de nous éviter la destruction du suspend consenti d'incrédulité). Et ça peut paraître anodin comme faute mais ça décrédibilise complètement le reste de l'intrigue, l'univers et le personnages. Et je ne parle même pas des "pouvoirs d'emprunts" dont tous le monde (les spectateurs de l'arène en premier) se fout complètement alors que c'est de la PUTAIN DE MAGIE DANS LE MONDE RÉEL, n'en parler pas 5 minutes avant de faire comme si tout était normal. Surtout que l'univers n'est pas correctement dévoilé, envoyant tout ce qu'il y a à savoir d'un coup et on laissant le spectateur se perdre avec. Pour reciter Hunter x Hunter, lui a su quoi dévoiler et quand, notamment en présentant les règles de l'univers dans l'arc de l'examen avant même de nous montrer une carte du monde, que l'on soit familiarisé avec ses règles avant de commencer l'aventure. Surtout qu'on retrouve le même problème qu'avec "Tower of God", paradoxalement l'anime ne nous apprends rien de concret sur ses personnages, antagonistes et fonctionnement ce qui en plus de nous perdre, nous fait nous désintéresser complétement de l’œuvre notamment les personnages qui sont d'entré soit assez con soit assez antipathique. J'pense notamment à la fin de l'épisode 11, l'invasion de monstre et l'histoire de fond avec la team "Tête de croix" que je n'ai absolument pas compris.

Bon qui dit anime de combat dit combat et on va pas se le mentir c'est pas non plus une des grandes qualités de la série. En fait je vois 2...2,5 défauts à ceux-ci dans "The God of High School".

Mais avant j'aimerai parler de la seule bonne scène de combat de l'anime, qui n'est paradoxalement pas une scène de combat mais une course poursuite: celle de l'épisode 1. En plus d'un véritable bon rythme d'action et de comique, on va toujours essayer d'empirer la situation par un imprévu, en plus de parfaitement introduire ses personnages. Son seul défaut est d'être en début de série, ce qui ment complètement sur la médiocrité du produit global

-L'animation bonne sans plus au début, qui va avoir de bonnes idées comme les combats à partir de bout de dessin va rapidement commencer à s’essouffler, on arrive rapidement à une animation qui ne porte ni la dynamique d'un combat ni l'impacte des poins, ce qui est un réel manque et une opportunité gâchée de sauver l'ensemble de l’œuvre -Les scènes de combats sont mollllllleeess. Le pire c'est de limiter ça dans une arène de 10m² carré, rendant quelque chose de déjà pas forcément beau et percutant encore plus statique et fade. Je ne reviendrai pas sur la surpuissance physique des personnages mais juste sur les "attaques spéciales". Alors oui, dans "Demon Slayer" ils font pareils mais c'est présenter, dans un optique de maitrise d'arme et dans un monde magique (et magnifiquement animé il faut le dire). Alors que là non seulement c'est moche et brouillon mais en plus ça n'a strictement aucuns sens, y'a des techniques d'art martiaux qui te téléporte et la rouquine peut se battre avec "sans sabres" comme si elle en avait un. Ça n'a strictement aucuns sens surtout qu'ils sont dans la réalité putain. Et encore, si ça avait rythmé les combats je me serais pas plains mais là c'est tout l'inverse, avec les téleportation et les attaques à distance on s'ennuie encore plus. -Je compte ça comme 0,5 car je reproche un peu l'inverse plus haut et je me répète un peu mais les scènes de combats en extérieur ont exactement le même problème que celles dans 10m² alors qu'il y a de l'espace pourtant

Et pour finir on va parler des personnages qui sont le plus gros défaut de la série selon la plupart (je trouve personnellement la destruction de la suspension consentie d'incrédulité beaucoup plus honteuse). Mais avant rappelons une chose, quand on reproche à un personnage d'être cliché c'est parce qu'en pouvant prédire ses actions on le déshumanise et sort de l'intrigue. Par exemple Deku, malgré un schéma plus que cliché arrive à intéresser le spectateur en s'humanisant le plus possible. Tout l'inverse de "The God of High School" qui produit des personnages clichés et/ou fonction par dizaines en les déshumanisant le plus possible. Mais le pire dans tout ça c'est que même ces clichés déshumanisés ils les ont foiré, pour donner 2 exemples: -Notre héros qui veut tout gagner mais qui s'en fout de perdre bêtement en se paralysant tout seul comme un con. -La rouquine qui attache une grand importance à sa liberté, à l'honneur et au travail mais qui ne va pas hésité à se marier pour sauver le clan, un acte assez lâche et fainéant dans les faits sachant qu'elle concoure et gagne plutôt bien dans cet espoir. Et je parle même pas de l'idée du "peu importe l'arme, c'est le savoir qui compte" qui est sauvagement détruite quand on apprend que le sabre est en faite une arme légendaire Nan vraiment que ce soit en terme d'évolutions, de personnalités ou de bases, il n'y a vraiment rien à sauver.

L’échec monumental de The God of High School en est presque artistique tant il cumule tous les défauts possibles dans un mélange infecte, incompréhensible ou se perde quelques rares bonnes scènes