oxtorrent
Accueil » Serie » It's Okay to Not Be Okay - Drama (2020)

It's Okay to Not Be Okay - Drama (2020)

Drama de Park Shin-Woo Romance, comédie dramatique et médical 1 saison (terminée) tvN 1 h 15 min 20 juin 2020

Moon Kang-Tae travaille comme aide-soignant dans une clinique psychiatrique. C'est là qu'il fait la rencontre de l'arrogante Ko Moon-Young, écrivaine en littérature de l'enfance, souffrant d'un trouble de la personnalité antisociale, venue faire une lecture publique.

Film It's Okay to Not Be Okay - Drama (2020)
SERVEUR 1

Un drama aux petits oignons.

Tous les ingrédients qui en font, sans aucun doute, un petit bijou de l'année 2020 et la recette de "It's okay not to be okay". Trois personnalités survivant avec leurs propres démons vont se rencontrer et découvrir leurs blessures ensemble.

Kim Soo-Hyun nous présente, au commencement du drama, une personnalité ferme et occulte qui ne semble ne se concentrer que sur ses responsabilités familiales et professionnelles et dont le passif est secret. Il fait évoluer son personnage en dévoilant une palette multiples de sentiments contradictoires et d'émotions fortes qui petit à petit effeuillent son parcours à chaque nouvel épisode.

Seo Ye Ji est... inspirante. Une voix de contalto plutôt rare dans les rôles féminins coréens ajoute à l'envoutement qui habite son personnage agressif, impatient et noir. Scotché au regard de braise de cette poupée classy un brin gothique, le spectateur est instantanément happé par son aura mystique et sa beauté envoutante. Difficile de décrocher les yeux de l'écran en sa présence. Son personnage est fort en émotion et a de commun avec celui de Kang Tae, l'évolution et le lâcher-prise.

Oh Jeong Se qui interprète Moon Sang Tae, le frère autiste de Moon Kang-Tae, tantôt touchant, agaçant et même parfois cruel, excelle. Il excelle d'autant plus que le rôle n'est pas un rôle fréquemment interprété dans les productions coréennes qui sont longtemps restées prisonnières du tabou du handicap. Son jeu mériterait sans nul doute une récompense.

La photographie y est pour beaucoup dans l'aspect "fascinant" lié du drama.

Les dessins utilisés nous ramènent en boucle entre le monde infantile et le monde adulte. Le dessin n'est pas tendre, il est fantasmagorique mais révèle des secrets, des tortures, des douleurs subies par l'enfant ou l'être innocent (représenté aussi par l'animal) faites par l'adulte. Il est thérapeutique bien que minimaliste. Le récit poétique des livres truffé de métaphores ajoute du mystère au drama.

Une oeuvre rare comme on en trouve plus ces dernières années au sein des dramas.

Une mention particulière aux rôles principaux.

Un 10/10 bien mérité.